Publicité

"Encore de belles histoires à venir pour Cofinimmo"

Une des 17 maisons de repos acquises tout récemment en Allemagne par Cofinimmo. ©Cofinimmo

La mue des murs de Cofinimmo se poursuit. Après l'augmentation de capital de 155 millions d'euros de juin dernier, KBC Securities estime que la SIR pourrait encore investir un total de 250 millions d'euros lors des deux prochaines années.

Ces derniers mois, Cofinimmo a mis les bouchées doubles pour repositionner davantage son portefeuille immobilier dans des maisons de repos et de soins et d’alléger, dans le même mouvement, le poids représenté par les bureaux. Dans le cadre de cette réorientation stratégique, la SIR annoncé, mi-juin, l’acquisition d’un coup de 17 sites de ce genre en Allemagne pour un montant total de 172 millions d’euros offrant un rendement locatif brut initial d’environ 5,5%.

Afin de garder son endettement à un niveau raisonnable (45%), Cofinimmo lançait, quelques jours plus tard, une augmentation de capital qui lui a permis d’engranger 155,2 millions d’euros.

Lorsque les investissements annoncés seront réalisés, le segment "soins de santé" représentera plus de 50% du portefeuille global de la société et sera réparti géographiquement entre la Belgique (48%), la France (23%), les Pays-Bas (10%) et l’Allemagne (23%). "Le poids de ce dernier pays est appelé à croître significativement dans le futur" estiment, de leur côté, Jan Opdecam et Alexander Makar, analystes chez KBC Securities. Les bureaux représenteront 34% mais, estiment-ils, ils se contracteront encore pour atteindre un niveau stable de 30% sur le long terme.

Nouvelle direction

Pour gérer au mieux ces deux pôles de développement, le comité de direction de Cofinimmo accueille deux nouveaux membres qui ont été désignés fin juillet. Sébastien Berden aura la charge du développement et de la gestion du piler "soins de santé" tandis que Yeliz Bicici se focalisera sur l’immobilier de bureaux et les partenariats public-privé, entre autres choses. En mars dernier, la SIR avait déjà annoncée l'arrivée de Jean Kotarakos (ex-Aedifica) au poste de directeur financier qui rapportera à Jean-Pierre Hanin, le nouveau CEO depuis le mois de février.

"Avec la nouvelle direction en place, nous pensons que de nouveaux scénarios vont être écrits et que les investissements reprendront à nouveau au début de l’année prochaine" écrivent les analystes. Ils les estiment à 250 millions d’euros au total pour les deux prochaines années.

Objectif de 120 euros

A l’instar des deux autres grandes banques du pays (ING et BNP Paribas Fortis) et d’autres institutions financières, KBC a participé au placement des nouvelles actions issues de l’augmentation de capital de juin. Après avoir suspendu sa couverture le temps de l'opération, elle a repris le suivi de la valeur avec une recommandation à "accumuler" et un objectif de cours de 120 euros ce qui en fait le broker le plus optimiste. Le plus circonspect est Kempen qui conseille de se tenir à l’écart de l’action et a fixé un objectif de cours de 98 euros.

Avec un cours potentiel de 120 euros et un dividende stable de 5,50 euros brut -montant récemment confirmé pour l’exercice en cours- le rendement atteint 4,58%. Les analystes de KBC s’attendent à une croissance annuelle moyenne du bénéfice par action de Cofinimmo de 5,6% entre 2018 et 2020.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés