Envie d'investir dans un immeuble de standing sur la Croisette?

Queen's View Cannes

Initiative originale de deux promoteurs immobiliers: lancer une opération de crowdfunding pour rénover le Queen's View, un immeuble situé sur la Croisette à Cannes. Première mise à partir de 5000 euros.

Première du genre pour la plateforme belge d’investissement Spreds. L'ex-MyMicroInvest propose aux investisseurs belges de participer au rachat et à la rénovation d’une partie du Relais de la Reine, un immeuble résidentiel de standing sur la Croisette, à Cannes. 

Les investisseurs belges intéressés par cette opération de dette ont une semaine à peine pour se manifester en prêtant pour 24 mois soit 5.000 euros, soit 100.000 euros. Les plafonds respectifs sont fixés à 300.000 et 1 million d’euros.

Originalité de l’opération portée par la société belge PrivateLending, spécialisée dans la structuration de ce type opération illiquide de dette avec emprunteur et contrat de prêt: elle concerne un porteur de projet belge et vise à racheter, rénover et revendre à la découpe un immeuble emblématique avec vue sur mer, sous le nom de Queen’s View.

"L’immeuble concerné est le bloc C du Relais de la Reine (2000 m² sur 7 niveaux) situé aux n°42-43 du célèbre boulevard de la Croisette 42-43, Cannes. Il appartenait à Xavier Niel (Free), qui l’a revendu aux enchères. Et il a récemment été racheté par deux acquéreurs belges,  Maxim Miotkowski et Thibaut van Hövell. Ce dernier n’est pas un inconnu chez nous. C’est lui qui a notamment racheté, repositionné et revendu la société belge Lunch Garden. L’acte authentique de vente sera passé le 30 juin prochain, au terme de l’appel de fonds que nous lançons. Le budget global, travaux de rénovation compris, s’élève à 50 millions d’euros. Ce sera donc une histoire très belge à tous les étages… ", explique Benoît Fally, le CEO de PrivateLending.

Cette société spécialisée a été créée en 2016 par trois partenaires avec l’objectif de mettre en relation des emprunteurs – sociétés ou promoteurs immobiliers - et des prêteurs professionnels. Parmi ses clients figurent notamment Sapim, le leader mondial de la production de rayons pour vélos (Anvers) et Growners, une société wallonne spécialisée dans l’immobilier (ex-SV Patrimonia).

Un appel à investisseur risqué… mais pas trop

L’opération lancée en ligne par Spreds comporte bien sûr un risque réel. Mais, selon Benoît Fally, il serait limité. "Les promoteurs belges de ce projet ont été confrontés au fait que les banques n’ont pas accepté de financer la totalité du budget de promotion. D’où ce prêt complémentaire proposé aux investisseurs belges privés via une société anonyme de droit français. Les taux de rendement brut varient à terme (24 mois) entre 9% et 10%; ce qui n’est pas mal. En cas de problème éventuel, ce sont les banques qui se rembourseront prioritairement sur les murs existants, avant les investisseurs privés. Il y a donc un risque; mais mesuré car, selon nous, réduit au coût de la promotion, qui ne représente qu’environ 20% de l’enveloppe globale. En outre, les promesses d’achat à la découpe déjà reçues pour les appartements de 100 à 235 m² avec piscine, Spa et fitness se font sur base de valeurs de marché rassurantes, en ligne avec nos expertises", pondère Benoît Fally, confiant.

D’autres partenariats belgo-belges annoncés ?

L’opération commerciale couplée de PrivateLending et Spreds est une première. Mais rien ne dit, si cette première est une réussite et que l’occasion se représente, qu’il n’y en aura pas d’autre entre les deux intermédiaires belges. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés