Fermeture du home Sebrechts à Molenbeek: direction et syndicats dos-à-dos

©Tim Dirven

Armonea a annoncé début avril vouloir fermer une maison de repos bruxelloise. Syndicats et direction se rencontraient ce lundi, mais cette première réunion n'a débouché sur rien de concret.

La direction du groupe Armonea Belgium, qui gère 85 maisons de repos en Belgique, a annoncé début avril son intention de fermer le Home Sebrechts, à Molenbeek. 108 emplois pourraient passer à la trappe si la procédure Renault, évoquée à ce stade, est enclenchée.

108
emplois
sont en jeu dans les négociations entamées entre direction du groupe Armonea et représentants du personnel du Home Sebrechts à Molenbeek.

Les représentants des employeurs et du personnel se rencontraient d'ailleurs ce lundi pour tenter de rétablir le dialogue. Selon les syndicats, qui avaient préalablement battu le pavé devant le home concerné avec le soutien de collègues venus d’ailleurs, cette première réunion n'a pas même accouché d’une souris.

"Armonea avait délégué 4 représentants de la direction. Nous espérions donc avoir des réponses à nos questions. Mais ils étaient juste venus nous écouter. Nous n'avons strictement rien appris de neuf, hormis le fait que la fermeture était provoquée par des problèmes de sécurité dans l'infrastructure existante – notamment au sous-sol – et qu'une rénovation était définitivement hors de question", réagit Wojciech Kacprzycki, secrétaire permanent à la CNE Bruxelles.

Plan Renault évoqué

"Nous n'avons strictement rien appris de neuf, hormis le fait que la fermeture était provoquée par des problèmes de sécurité dans l'infrastructure existante".
Wojciech Kacprzycki
Secrétaire permanent CNE Bruxelles

Du côté des représentants de la direction, le son de cloche est, on pouvait s'y attendre, tout différent: interrogés conjointement à leur sortie du parking de l’immeuble BluePoint Brussels (boulevard Reyers), Bart Janssen et Jannes Verheyen, respectivement directeurs des ressources humaines et des affaires juridiques, assurent n'en être qu'au tout début d'un dialogue qu'ils souhaitent préserver.

"Nous avions insisté pour avoir des questions avant la réunion de ce lundi. Nous n'avons rien reçu. Nous avons donc promis aux représentants du personnel de revenir vers eux avec des réponses formalisées pour la fin de la semaine en cours. À ce stade, nous souhaitons garder la primeur de ces réponses pour le Conseil d'entreprise. Nous pouvons juste dire que c'est la qualité de la prise en charge des résidents – que nous considérons ne plus être à la hauteur et liée à l’infrastructure – qui a motivé la décision d'Armonea. Nous nous devions, à ce stade, d'évoquer l'activation de la procédure Renault, mais nous avons promis aux délégations syndicales de tout faire pour trouver une autre solution avec eux, afin de préserver tant l'emploi que l'offre actuelle de services", assurent-ils.

"Nous avons promis aux représentants du personnel de revenir vers eux avec des réponses formalisées pour la fin de la semaine en cours."
Bart Janssen
Directeur Ressources humaines Armonea Belgium

Pour l'instant, sans entrer dans le détail, les représentants de la direction n'excluent pas une délocalisation de l'activité, qu'ils jugent définitivement impossible dans les murs du home Sebrechts, inadaptés aux standards de qualité actuels du secteur. Dernier détail: ceux-ci sont loués par contrat à la SIR Cofinimmo jusqu'en 2032. Le montant locatif annuel dépasse 1,1 million d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés