Feu vert pour le méga projet de reconstruction des tours WTC

©Jan De Meuleneir

La Ville de Bruxelles a rendu un double avis unanime favorable aux demandes de permis d'urbanisme et d'environnement mixtes introduits l'an dernier par le propriétaire des lieux, la SIR Befimmo.

Quand vous passerez le long du boulevard Albert II, dans le quartier nord de la capitale, levez la tête et regardez-les bien une dernière fois: ces repères verticaux massifs et tranchés du siècle dernier vont bientôt se métamorphoser en quartier de ville multifonctionnel. Le 12 février dernier, la Ville de Bruxelles a en effet rendu un double avis unanime favorable aux demandes de permis d’urbanisme et d’environnement mixtes introduits l’an dernier par le propriétaire des lieux, la SIR Befimmo.

Si cet avis de la commission de concertation est assorti de plusieurs conditions, il représente globalement un feu vert pour l’octroi des sésames et l’entame des travaux, qui seront impressionnants. Parmi la dizaine de remarques conditionnelles à remplir avant de pouvoir disposer des permis, on relèvera notamment la demande de précisions concernant les contours du projet, son gabarit réduit et l’intégration de minimum 30% de logements dans le futur ensemble bâti, ainsi que la typologie sociale de ceux-ci.

Timing serré mais idéal

L’étude des impacts du projet sur les activités prévues au niveau de la rue devra également être affinée, ainsi que les incidences en termes de mobilité avec, notamment, une étude des possibilités de mutualisation des places de parking au profit des riverains et des institutions logés aux alentours. Une variante de localisation des accès au parking et aux livraisons est également demandée, en dehors de la chaussée d’Anvers. Pour Befimmo, qui publiait jeudi dernier ses résultats annuels, l’avis favorable de la commission de concertation tombe à pic. Il y a trois mois, la Communauté flamande a clôturé la procédure d’appel à candidatures pour choisir un deuxième centre administratif flamand (VAC) dans le quartier nord de Bruxelles.

Cet appel important concerne un immeuble de bureaux de 67.000 m² (hors sol) qui doit justement se situer dans un rayon de 1 km autour du rond-point des avenues Roi Albert II et Simon Bolivar. Et celui-ci doit impérativement être disponible courant 2023 pour une prise en location de 18 ans ferme (reconductible). À cette date, il accueillera les services flamands actuellement logés dans les immeubles voisins Ellipse, Comte de Ferraris et Arenberg.

Au terme de la procédure d’appel, il nous est revenu que c’est Befimmo, avec son projet de rénovation des tours WTC I et II, qui tenait la corde. À condition que les espaces de bureaux dédiés dans le futur projet rebaptisé ZIN soient disponibles dans les temps impartis. Aujourd’hui, il semble que le compte à rebours soit tenable, sauf surprises de dernière minute. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect