Goldman Sachs s'installe avenue Louise

La Blue Tower, située dans le quartier bruxellois de l'avenue Louise, passe dans l'escarcelle de Goldman Sachs. ©Photo News

Befimmo octroie un bail emphytéotique pour la tour bruxelloise, Blue Tower. Cette opération est valorisée à quelque 112 millions d'euros. Selon nos informations, l'acheteur est la banque Goldman Sachs.

Mi-mars 2019, Befimmo réfléchissait à la vente de l'immeuble Blue Tower dans le quartier bruxellois de l'avenue Louise; et ce afin de générer du cash.

Dans un communiqué, la SIR précise aujourd'hui qu'elle a octroyé pour cette tour de bureaux multi-locataires (avec des contrats 3/6/9) une emphytéose de 99 ans pour un montant de quelque 112 millions d'euros. Le nom de l'acheteur n'a pas été dévoilé, comme le stipule le contrat. Selon nos informations, il s'agit de Goldman Sachs.

Une longue quête

L'acquisition de la Blue Tower est la première grande opération de Goldman Sachs réalisée en Belgique, l'un des marchés de bureaux les plus importants d'Europe, après Londres et Paris.

Mieux connue comme banque américaine d'investissement, Goldman Sachs gère aussi des fonds immobiliers. Largement frappée par la crise financière en ce compris via son portefeuille immobilier, la banque n'avait certes plus été très active dans ce domaine, en particulier en Europe. Goldman Sachs semble donc marquer son retour aux affaires. Il faut dire que l'immobilier bénéficie actuellement d'une forte demande des investisseurs.

De plus, il nous revient que Goldman Sachs était en quête de tours de bureaux en Belgique. L'acquisition de la Blue Tower est la première grande opération réalisée en Belgique, l'un des marchés de bureaux les plus importants d'Europe, après Londres et Paris.

La banque avait déjà examiné attentivement le portefeuille immobilier de Generali à Bruxelles et notamment sa tour avenue Louise. Elle avait vu ses rêves balayés par le groupe Patrizia.

7 ans en portefeuille

La tour de 24 étages et 29.000 m², construite en 1976 au bout de l'avenue Louise, est entrée dans le portefeuille de Befimmo en 2013. À l'époque, sa valeur était estimée à 78,5 millions d'euros, soit un rendement initial brut de 6,9 %. Quelque 6 millions d'euros de travaux de rénovation avaient aussi été effectués.

22 milions
euros
À la clôture, la transaction exécutée à la juste valeur générera une plus-value nette d’environ 22 millions d'euros au second semestre de 2020.

"À la clôture, la transaction, exécutée à la juste valeur, générera une plus-value nette d’environ 22 millions d'euros au second semestre de 2020 (sur base de la valeur d’investissement)", lit-on dans le communiqué.

Vente stratégique

L'opération s'inscrit dans la stratégie de Befimmo de vendre des actifs "matures". "Cet accord confirme la juste valorisation de nos immeubles en ces temps incertains", insiste Benoît De Blieck, CEO.

Le produit de l'opération contribuera à financer les projets de rénovation dans le quartier nord et à assurer la croissance.
L’impact sur le ratio LTV (loan to value) s’établit à -2,5%. L’impact sur l’EPRA sera d’environ -0,04 euro par action en 2020.
Cette opération n'aura cependant aucun impact sur la prévision de dividende minimum de 2,24 euros par action au titre de l’exercice 2020.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés