Immobilier: les prix se stabilisent en Europe

Si le marché immobilier en Europe est en train de se stabiliser, il pourrait de nouveau baisser d'ici 2011, prévient Standard & Poor's.

(AFP) - Les prix du marché immobilier en Europe, très affecté par la crise financière, sont en train de se stabiliser mais ils pourraient de nouveau baisser d'ici 2011, selon une étude de l'agence de notation américaine Standard & Poor's, publiée mardi.

"La correction récente des prix de l'immobilier en Europe n'est peut-être pas encore terminée", est-il précisé dans cette enquête. Mais "la plupart des signaux pointent vers la stabilité des prix", peut-on lire.

Selon Standard & Poor's, à l'exception de l'Irlande, les marchés immobiliers européens ne sont plus dans le déclin: la chute des prix s'est enrayée en France, en Italie, en Espagne et aux Pays-bas, souligne l'agence.

La correction des prix en Espagne, confrontée à une crise sans précédent des finances publiques, doit encore se poursuivre pour atteindre un point d'équilibre, préconise S&P. En Irlande, autre pays en difficultés financières, la correction en cours a, elle, conduit à une sous-évaluation des prix, selon l'Agence. Au Royaume-Uni, l'embellie est en revanche de retour. Les prix ont remonté depuis fin 2009.

"Nous constatons des signes indiquant une stabilité des prix un peu partout en Europe", commente Jean-Michel Six, chef économiste de S&P en Europe, cité dans l'étude. "Mais une lecture spécifique de chacune des économies montre des signaux contrastés", ajoute-il.

Ainsi les prix de l'immobilier pourraient de nouveau baisser dans certains pays où ils ont déjà rebondi. Et dans les pays où les prix sont surévalués, ceux-ci pourraient fléchir cette année ou début 2011. En France et en Angletterre, les prix de l'immobilier sont surévalués, tandis qu'ils sont sous-évalués en Allemagne, assure S&P.

Mais dans l'ensemble, on ne retrouvera pas le même ordre de régularisation des prix que celui observé lors de la bulle immobilière de 1999-2007, affirme S&P. Dans le sillage de la crise des crédits immobiliers à risque (subprime) aux Etats-Unis, la crise financière en Europe a entraîné la chute du marché immobilier avec une baisse quasi générale des prix.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés