Internationalisation renforcée et bénéfice net record chez Immobel

A Luxembourg (Kirchberg), le projet mixte Infinity est entièrement (et bien) vendu. ©Immobel

Première partie d’année 2019 sur les chapeaux de roue pour la société de promotion immobilière Immobel. Ses revenus opérationnels semestriels bondissent de 44% à 141 millions d’euros et son résultat net atteint 56,4 millions. Des nominations viennent renforcer l’ancrage international entamé.

Avec des fonds propres avoisinant 380 millions d’euros et un endettement net porté à 447 millions (54%), Immobel  monte dans les tours. Parallèlement, la société de promotion immobilière cotée à la Bourse de Bruxelles depuis 1863 a acquis en un semestre 91.600 m² de nouveaux projets rien que sur son pré carré belge, français et allemand. Ce nouveau stock est valorisé à 135,6 millions d’euros et la plus-value attendue dépasse le demi-milliard d’euros.

Et pour l’ensemble du portefeuille en développement, Immobel dépasse désormais la barre du million de mètres carrés répartis dans six pays (Belgique, Luxembourg, Pologne, France, Espagne et Allemagne), avec une valeur de commercialisation finale totale attendue qui atteint 4,4 milliards d’euros à l’horizon 2025-2027.

Les revenus opérationnels du premier semestre ont principalement été portés par les ventes dans le segment résidentiel en Belgique et au Luxembourg (68 millions), les lotissements (14 millions) et la vente d'un immeuble de bureaux (Nova) au Luxembourg (51,4 millions). La croissance de l’EBITDA et du revenu net provient principalement des revenus opérationnels et de la vente de 50% de la tour Möbius II (Quartier Nord) à Fidentia, gestionnaire belge de fonds d’investissement en immobilier.

Retour en force en Belgique

En Belgique toujours, outre 10 projets résidentiels déjà opérationnels en 2018 et trois projets apportés via l’acquisition d’Urban Living Belgium l’année dernière, Immobel a lancé trois nouveaux projets de logements.

Des demandes de permis ont été soumises pour divers projets situés à Bruxelles ou dans ses environs tels que Universalis Park (57.000 m², ULB Triomphe), De Brouckère (43.800 m² avec BPI), Îlot Saint-Roch (26.000 m², Nivelles), Lebeau (41.000 m², Sablon), Panorama (57.000 m², Pentagone), Commerce 46 (13.800 m², Quartier européen) et Key West (61.000 m² avec BPI, Anderlecht).

A également été finalisée l’acquisition du Centre Monnaie (62.000 m²) à Bruxelles, siège actuel de bpost et des services administratifs de la ville de Bruxelles, en s’associant à Whitewood, un gestionnaire d’immobilier et d’actifs, et à DW Partners, un groupe de private equity basé aux États-Unis.

Enfin, le département Landbanking, en charge de la gestion du portefeuille des réserves foncières (370 hectares, en grande majorité en Belgique), a vendu pas moins de 107 parcelles.

Nominations à l’international

Marnix Galle, l'homme fort d'Immobel à tous les étages. ©mfn

Pour rappel, suite au départ du CEO en place, Alexander Hodac le 30 juin dernier, Marnix Galle (photo) combine toujours ses fonctions de président exécutif avec celles de CEO du Groupe. "Nous avions pris la décision d'entamer une procédure de recherche d'un nouveau président de CA, pour me remplacer à ce poste. Mais après avoir fait appel aux chasseurs de têtes de chez Russel Reynolds Associates et avoir trié et sélectionné les candidatures, le Conseil d’administration a finalement refusé les trois derniers candidats retenus", détaille Marnix Galle, qui ne désespère pas de trouver prochainement un profil qui passe les fourches caudines de son CA.

Par contre, le nouveau directeur général d'Immobel France - et donc de Nafilyan & Partners – est désormais connu: il s’agit de Fabien Acerbis, qui quitte Bouygues Immobilier où il occupait le poste de directeur général pour toutes les activités résidentielles en Île-de-France. Un CEO pour l’Allemagne a également été désigné et prendra ses fonctions dès le 1er octobre. "Nous sommes liés par une clause de confidentialité pour l’instant, imposée par l’employeur actuel de notre nouvelle recrue", s’excuse Marnix Galle, interrogé sur l’identité du nouveau patron.

La structure de gouvernance du groupe a par ailleurs été solidement secouée et renforcée. Johan Bohets, ex-Chief Risk Officer et membre exécutif du Conseil d’administration de Dexia, a rejoint l’équipe avant l’été en tant que General Counsel. Filip Depaz, ex-COO et membre du CA de la société NN Insurance Belgium, l’a suivi début août en tant que COO (Chief Operating Officer). Alexis Prevot, Senior Portfolio Manager du département Real Estate & Infrastructure d’Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), a fait de même début septembre en tant que CIO (Chief Investment Officer). Enfin, un quatrième homme est toujours annoncé: il s’agit de Thierry Vanden Hende, ex-Managing Director chez Morgan Stanley Real Estate Fund. Celui-ci deviendra membre externe spécialisé du Comité d'investissement.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n