Intervest Retail: hausse du résultat d'exploitation de 1,5%

La sicafi immobilière Intervest Retail table sur un dividende 2010 brut situé entre 2,45 et 2,55 euros par action.

La valeur du portefeuille immobilier d’Intervest Retail a augmenté de 1 % au cours du premier semestre 2010. C'est ce qui ressort du rapport financier semestriel de la sicaf immobilière Intervest Retail.

Le vif intérêt pour des investissements en immobilier commercial belge de qualité subsiste en 2010 et a incité les experts immobiliers indépendants d'Intervest Retail à améliorer au cours du premier semestre 2010 les rendements d’un nombre de magasins dans les centres-villes ainsi que d’un nombre de magasins situés le long d’axes routiers.

Au 30 juin 2010, la juste valeur des immeubles de placement s’élève à 328 millions d'euros (contre 324 millions au 31 décembre 2009). Cette augmentation de 1 % provient principalement de l’augmentation de la juste valeur du portefeuille commercial existant suite à l’amélioration de la situation sur le marché de l’investissement de l’immobilier commercial.  Le taux d’occupation du portefeuille s’élève au 30 juin 2010 à 99,1 % et reste ainsi inchangé par rapport au 31 décembre 2009.

Résultat d'exploitation

Le résultat d’exploitation distribuable d’Intervest Retail augmente au premier semestre 2010 et s’élève à 1,25 euro par action en comparaison à 1,23 euro au cours du premier semestre de l’exercice précédent. Cela représente une augmentation de 1,5 % par action.

Le rapport d'Intervest Retail note que les meilleures rues commerçantes des quatre plus grandes villes commerçantes de Belgique - Anvers, Bruxelles, Gand et Liège - continuent à réaliser de belles performances en 2010.

"Lors de la période de forte croissance écoulée, les niveaux des loyers sont ici toujours restés réalistes, contrairement à ceux dans certains autres pays, de sorte que nettement moins de corrections à la baisse sont actuellement nécessaires", peut-on lire dans le rapport.

L’usage des pas de porte a aussi un effet d’amortisseur: ceux-ci baissent ou disparaissent tandis que le loyer reste stable. "Actuellement l’axe Meir-Leystraat à Anvers (cf. photo) est la rue commerçante la plus chère de Belgique avec des niveaux de loyers de premier ordre pouvant atteindre 1.600 euros/m²/par an. La rue Neuve à Bruxelles reste également forte avec des loyers de premier ordre pouvant atteindre 1.500 euros/m²/an", souligne Intervest Retail.

Quid au second semestre?

Intervest Retail se déclare enfin optimiste quant au deuxième semestre de l’année 2010. "Excepté une évolution inattendue, telles que d’importantes faillites de locataires et des hausses imprévues du taux d’intérêt, la société s’attend à une hausse légère du résultat d’exploitation distribuable et du dividende en 2010 par rapport à 2009", peut-on ainsi lire dans le rapport.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés