Kinepolis rejoint le projet Neo

©KCAP Architects&Planners

La nouvelle a filtré au Mipim, le marché international des professionnels de l’immobilier qui se tient actuellement à Cannes. Elle a été confirmée par Kinepolis.

Si un jour – il faut rester prudent – le site de Neo sur le plateau du Heysel devient le complexe multifonctionnel que la Ville de Bruxelles ambitionne d’y créer, le complexe de cinémas Kinepolis le rejoindra. 

Cette information tombe à point nommé puisque le nom du consortium vainqueur du (long) processus de désignation pour la phase de redéploiement du Heysel dite " Neo I " sera proclamé la semaine prochaine. Kinepolis a toutefois voulu être sûr de son affaire. Son déménagement – de quelques centaines de mètres à peine – a donc été négocié avec chacun des trois consortiums encore en lice.

Une attitude qui semble logique. Les installations actuelles de Kinepolis – les premières du groupe – ont une trentaine d’années et devaient être rénovées. De plus,  elles sont trop grandes, ce qui a amené Kinepolis à développer une activité de séminaire qui l’a mise en concurrence directe avec les palais du Heysel, donc avec la Ville de Bruxelles. L’affaire a terminé devant les tribunaux – pour le plus grand bien de Kinepolis, autorisé à rester sur les lieux d’où la Ville de Bruxelles voulait le déloger.

Par ailleurs, Kinepolis ne voulait pas prendre le risque de voir un autre groupe de salles de cinémas s’installer sur le site en collaboration avec le consortium vainqueur. D’autant qu’un complexe de salles de cinémas peut parfaitement faire office de centre de séminaires et que là la concurrence avec le centre de congrès prévu dans le cadre de la seconde phase de développement du plateau du Heysel dite " Neo II " aurait été malvenue. A fortiori si un tiers avait profité de la rivalité entre les protagonistes pour planter sa tente lui aussi.

Last but not least, la Ville de Bruxelles lorgnait (depuis longtemps) sur le site de Kinepolis pour lui donner une autre affectation, de préférence résidentielle.
Le site du Heysel ne verra pas sa physionomie changer avant 2018. Et si d’aventure le projet Neo devait sombrer corps et biens Kinepolis aurait le temps (jusqu’en 2025) pour se retourner. Il se dit que le groupe aurait l’intention de réduire la voilure. Les salles de Kinepolis seraient réduites d’un tiers, dit-on, dans le cadre de Neo I.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés