Publicité

L'ancien athénée Folon à Wavre va faire place à des logements

©DPI SA

Longtemps resté à l'état de chancre, le site abritant l’ancien athénée Folon et son internat à Wavre va connaître une seconde vie. Un projet immobilier prévoit la construction d'ici trois ans de 150 logements.

Pour les Wavriens, il s'agit du "projet Folon". Officiellement, c'est le "projet Val Véna". Mais de quoi s'agit-il?   

Ce projet porte sur un vaste site urbain de 2,4 hectares sur les hauteurs de Wavre. Il abrite l’ancien athénée Folon et son internat laissés à l'abandon. Un projet de développement résidentiel y est donc développé. Il est porté conjointement par la Régie provinciale (rebaptisée Agence de Promotion immobilière du Brabant wallon) et par les promoteurs privés Extensa et JF Thiran, réunis au sein de la société anonyme DPI.

Durant plus de vingt ans, l’ancien athénée Folon et son internat sont restés à l’état de chancre, le long de la chaussée de Bruxelles. D’abord propriété du Fédéral, il avait été cédé à la jeune province du Brabant wallon pour un euro symbolique après sa fermeture en 1995.

Depuis, plusieurs projets de réhabilitation se sont succédé, dont celui d’y loger l’administration du Conseil provincial. Tous ont avorté. L’autorité provinciale a donc laissé le site se dégrader progressivement… avant de reprendre finalement la main en 2017 par le biais d’un partenariat public-privé pour sortir enfin du cul-de-sac.

En février dernier, un permis d’urbanisme a enfin été délivré aux partenaires public et privés (DPI S.A.). Objectif: rénover le gros œuvre en pyramide existant pour y loger une cinquantaine d’appartements et construire en bordure de site cinq immeubles alignés d'une vingtaine de logements chacun. Au total, quelque 150 logements seront donc commercialisés et développés d’ici trois ans.

"À la demande de la Fondation Folon qui souhaitait éviter toute confusion avec le site de La Hulpe, le futur projet a été rebaptisé Val Véna", explique Jean-François Thiran. Ce dernier est désormais seul aux commandes, après avoir racheté les 50% des parts détenues au sein de DPI par Extensa.

Du côté du vendeur, on explique vouloir se concentrer sur des opérations en cours et de taille plus importante, notamment sur le site de Tour & Taxis et à Gasperich (Luxembourg).

Le budget global du chantier désormais porté par Jean-François Thiran (Fijeti S.A.) avoisine les 40 millions d’euros. "Notre objectif est de démarrer la commercialisation et le chantier de construction dès l’an prochain."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés