L'asphalte du Carrefour Market Molière va accueillir un îlot résidentiel urbain

©ADE Architects

Lancé à hauteur du n°609 de la chaussée de Waterloo à Ixelles, le projet mixte de Fédérale Assurance vise à remailler une dent creuse en mixant commerce et logement sur un îlot urbain essentiellement dédié au parking en surface.

Les plans, dessinés par ADE Architects, ont déjà été présentés au maître architecte bruxellois et à la commune d’Ixelles, où la demande de permis a été introduite l’été dernier. L’enquête publique et la Commission de concertation sont imminentes. Nous vous livrons les contours de ce projet d’envergure sans les attendre.

L’objet de ce projet mixte? Transformer l’horrible parking du Carrefour Market Molière, situé entre la rue Jean Chapelié et la chaussée de Waterloo à Ixelles, en un ensemble mixte de commerces et logements. "Nous souhaitons réorganiser l’ensemble du site en profondeur et littéralement recoudre le tissu urbain", explique l’architecte Marc Stryckman.

"Son occupation exclusive par une grande surface et un fast-food est le fruit d’une conception urbanistique axée sur l’usage intensif de la voiture."
Marc Stryckman
Architecte

Le projet qu’il porte a donc pris le parti de reconstituer un front bâti là où, actuellement, se trouvent de vastes entrées donnant sur un espace asphalté traversant (en intérieur d’îlot) à ciel ouvert. La mise en oeuvre de ce travail de couture aurait pu se traduire, tout simplement, par la construction de deux nouveaux immeubles à front de rue avec la mise en place d’une toiture verte extensive sur le toit de la grande surface et quelques plantes grimpantes ou buissons pour tenter de masquer le mur de fond du magasin. Mais le maître d’ouvrage, Fédérale Assurance, qui veut conserver les futures constructions dans son patrimoine, a heureusement souhaité pousser plus loin la réflexion.

Selon les architectes d’ADE, les vues verticales sur le site dans son état actuel affichent un contraste saisissant entre cette grande parcelle goudronnée tant au sol qu’en toiture (asphalte et toiture de type "Derbigum") et ses voisines offrant des jardins arborés. En outre, le site concerné n’a quasi pas évolué depuis 50 ans. "Son occupation exclusive par une grande surface et un fast-food est le fruit d’une conception urbanistique axée sur l’usage intensif de la voiture", résume Marc Stryckman.

Densifier le logement en périphérie

©ADE Architects

Du côté de la chaussée de Waterloo, le futur bâti sera décliné sur six travées structurées autour des deux halls d’entrée pour les logements. La grande surface commerciale sera incluse dans le soubassement et disposera de larges baies vitrées. Aux étages supérieurs seront logés 36 appartements sur cinq niveaux. Le deuxième niveau disposera d’un rez de jardin avec terrasse donnant sur la toiture de la surface commerciale.

En intérieur d’îlot, la façade, orientée sud-ouest, s’ouvrira, par de larges baies vitrées également, sur un jardin aménagé sur la toiture de la grande surface et sera bordée de balcons. Le dos de la grande surface alimentaire sera habillé par un petit ensemble de cinq logements.

Du côté de la rue Chapelié, le parti se veut résolument différent: "Nous nous sommes alignés sur le bâti existant, mais en proposant des constructions contemporaines de styles variés. Les quatre nouveaux bâtiments à front de rue totaliseront 41 logements et nous laisseront un espace de respiration, d’ouverture vers l’intérieur de l’îlot avec deux constructions de type 3 façades", décline Marc Stryckman.

Le coeur du projet: les jardins

"Le projet global a donc été conçu pour faire cohabiter fonctions commerciale et résidentielle sans que l’une nuise à l’autre."
Marc Stryckman

Ce mode d’implantation des constructions côté Chapelié doit permettre de mettre en évidence, non seulement pour les futurs occupants du site, mais aussi pour les riverains, la présence significative d’espaces plantés qui couvriront plus du tiers des 7.600 m² du site. Deux jardins seront reliés par un escalier et un ascenseur. Le plus haut, aménagé sur le toit du commerce, offrira une surface de jardin suspendu de 2.900 m², avec de petits arbres fruitiers, un chemin dallé et un potager en bacs. Quant au jardin bas côté Chapelié, à 50% en pleine terre, il constituera un refuge idéal en cas de grosse chaleur. Les cheminements y seront faits de pierres naturelles de récupération, posées à joints ouverts. 125 emplacements de vélos seront répartis en quatre zones côté avenue Molière.

"Le projet global a donc été conçu pour faire cohabiter fonctions commerciale et résidentielle sans que l’une nuise à l’autre", insiste l’architecte. La gestion du parking destiné au commerce sera d’ailleurs distincte de celle du parking privé. Pour ce faire, deux ascenseurs, réservés à l’usage commercial, relieront sas d’entrée et les deux niveaux de parking en sous-sol. La surface nette de vente couvrira 2.391 m², soit le minimum pour une grande surface alimentaire de ce type. La livraison des marchandises se fera via un espace de livraison intégré à la première travée du bâtiment, du côté de l’actuelle agence Ladbrokes. Grâce à une porte accordéon en métal perforé, le camion disparaîtra totalement lors de la livraison.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés