L'Église catholique belge étend ses murs dans le quartier européen

L'immeuble Guimard 7 ©doc

Résolument une et indivisible, l’Église catholique étend sa toile dans le quartier européen. Pour remembrer les murs historiques de son QG bruxellois, elle vient d’acquérir l’immeuble Guimard 7 pour plus de 25 millions.

La rue Guimard a, depuis des décennies, son nom intrinsèquement lié à un de ses propriétaires historiques: l’Église catholique, qui y a logé pendant des lustres son sécrétariat général national. Celle-ci a d’ailleurs progressivement étendu ses tentacules dans le bloc d’immeubles reliant son artère etterbeekoise historique à celle du Commerce, voisine.

Si l’entrée principale se trouve désormais centralisée au n°1 profondément rénové, l’intérieur d’îlot densifié et relié par l’arrière à la perpendiculaire du Commerce grouille d’une centaine de sociétés logées dans la "maison".

Le rendement locatif brut de l’immeuble de bureaux avoisine 4%.

Longtemps d’ailleurs, le SeGEC (Secrétariat général de l’Enseignement catholique) y a également hébergé ses services, à l’ombre d’autres organes et institutions liés au corps de l’Église: secrétariat de la conférence épiscopale, centre interdiocésain, services de presse, services de liturgie et catéchèses, assurances, service juridique, aide à la construction et aux bâtiments scolaires, etc. Mais aussi le VSKO (Enseignement néerlandophone), qui y a réaménagé ses bureaux il n’y a pas si longtemps; contrairement au SeGEC francophone, parti depuis 2005 déjà vers Woluwe-Saint-Lambert et le n°100 de l’avenue Emmanuel Mounier, l’autre QG catho bruxellois décentralisé.

On ajoutera encore à cette liste non exhaustive le Guimard-shop (édition et librairie), 12 salles de réunion et le restaurant d’entreprise qui accueille le personnel et de nombreux visiteurs de passage.

L’angulaire Guimard 7

Or aujourd’hui, on apprend, par l’intermédiaire du conseil en immobilier Savills, qu’une nouvelle pièce de taille est venue idéalement compléter le puzzle ecclésial local: le n°7 de la rue Guimard, pierre angulaire avec la rue du Commerce, qui héberge en son socle une agence bancaire BNP Paribas. L’immeuble vient en effet d’être racheté par le plus ancien propriétaire de la rue à Patrizia AG, le gestionnaire d’investissement immobilier allemand, très actif pour l’instant.

25
millions
Pour acquérir cette pièce manquante stratégique, l’Église catholique a mis sur la table un coquet montant avoisinant 25 millions d’euros.

Pour acquérir cette pièce manquante stratégique, l’Église catholique a mis sur la table, via son serviteur Herman Cosijns, l’administrateur délégué de l’asbl Centre interdiocésain (dont une des activités et la location et l’exploitation de biens immobiliers), un coquet montant avoisinant 25 millions d’euros.

L’immeuble d’angle offre 4.400 m² de bureaux (et 78 parkings en sous-sol) répartis sur 9 niveaux hors sol. Le prix d’acquisition au m² avoisine donc 5.700 euros, ce qui n’est pas donné pour un immeuble datant de 1993, déjà loin des standards actuels. Il est occupé par une dizaine de locataires et offre un coquet rendement avoisinant 4% brut. Dans le chef du nouvel acquéreur, il s’agit à terme de pouvoir étendre les surfaces déjà occupées par ses services dans les immeubles voisins. Mais vu les rendements locatifs actuels, rien ne presse et le ciel peut attendre la fin naturelle des baux en cours.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés