L'ex-site de l'Otan à Evere, un foncier urbain capital de 90 hectares à reconvertir d'urgence

©Photo News

Enfin vidé de ses occupants, l’ex-site de l’Otan peut retrouver une nouvelle affectation. Régions bruxelloise et flamande lancent un appel à auteurs de projet pour repenser ses 90 hectares.

À l’est de Bruxelles, entre Evere et Haren, l’ex-site de l’Otan, face à l’actuel, est une propriété historique de la Défense. Remarquable par sa situation et sa superficie (90 ha), elle fait depuis plus de 10 ans l’objet de toutes les attentions et convoitises.

"C’est une occasion en or de développer un nouveau quartier mixte."
Kristiaan Borret
Maître Architecte

L’Otan ayant déménagé son QG de l’autre du côté du boulevard Léopold III depuis mars 2018 – avec des années de retard sur le calendrier prévu –, la Défense peut à présent réduire sa voilure et se doter d’un nouveau quartier général plus compact. Une très vaste parcelle peut donc se libérer pour accueillir de nouvelles fonctions.

"C’est une occasion en or pour développer un nouveau quartier mixte, un parc paysager métropolitain ainsi qu’un corridor écologique comprenant une zone forestière de minimum 20 hectares. Diverses études et recherches préparatoires ont déjà été effectuées. Et les deux Régions, bruxelloise et flamande, souhaitent désormais préciser les choses, à savoir le cadre planologique de ce futur développement urbain", résume le maître architecte bruxellois dans l’appel à auteurs de projet publié hier jeudi.

Deux Régions, deux plans

Plusieurs défis se posent d’emblée. L’échelle du périmètre de l’étude est vaste. La zone est en périphérie et donc encore peu accessible depuis le centre-ville. Et surtout, les approches des deux Régions doivent être conciliées pour limiter la durée des procédures.

Pour ce faire, perspective.brussels, en charge du développement du territoire régional bruxellois, vient donc de lancer un marché conjoint avec le département Environnement du gouvernement flamand pour la réalisation d’un plan d’aménagement spatial régional et d’un plan d’aménagement directeur. Outre la conception, cette étude devra inclure un rapport d’incidences environnementales (RIE).

L’appel à auteurs recherche une équipe pluridisciplinaire et bilingue (architecte-urbaniste, paysagiste, experts en écologie, en mobilité, en RIE), chargée de l’élaboration d’un cadre planologique pas comme les autres, ni par sa dimension démesurée, ni par son emplacement limitrophe. La limite de dépôt des candidatures est fixée au 14 janvier déjà.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés