L’usine Riva de Thy-Marcinelle bientôt rhabillée

En contrebas du Ring et en bordure de la Sambre et de la voie ferrée, l'usine de Thy-Marcinelle fait intrinsèquement partie du paysage urbain carolo. Ici, le site après reconversion. ©Riva / Thy-Marcinelle

À Charleroi, l’usine de Thy-Marcinelle fait tache dans le paysage urbain carolo. Un projet phasé pour adoucir ses contours et rationaliser les activités sur le site est à l’étude.

Construite par la famille Riva, des industriels italiens, l’usine de Thy-Marcinelle fait partie de l’horizon direct du centre-ville tout proche depuis le début des années 90. Tout autour d’elle, les lignes du bâti urbain environnant bougent enfin en tout sens ces dernières années, au terme de près de 40 ans d’immobilisme.

Citons notamment la construction du Left Side Business Park avec ses 5 tours de bureaux, de logements et son hôtel, toutes disposant d’une vue plongeante sur Thy-Marcinelle. Mais aussi la revalorisation de cette balafre urbaine de béton et de goudron que constitue le Ring suspendu et son environnement urbain direct.

Notons également la valorisation de la Sambre comme axe de redéveloppement économique et social tels que les masterplans successifs élaborés ces dernières années par le maître-architecte local, Georgios Maillis, donnent à le voir.

"Vu ce chambardement généralisé, l’usine de Thy-Marcinelle se devait elle aussi de faire l’objet d’une réflexion globale pour améliorer son intégration urbaine, au risque de sortir encore davantage du lot", explique l’architecte et urbaniste Benoît Moritz (MSA). C’est la raison pour laquelle une mission de masterplanning lui a été confiée en 2019 déjà.

Umberto Riva, le jeune propriétaire des lieux. ©Riva / Thy-Marcinelle

Son masterplan, toujours en évolution, tient notamment compte aujourd’hui des possibilités d’extension offertes par le site Carsid, directement adjacent à celui de Riva et qui devrait faire l’objet d’une opération de rachat par la Sogepa. Ces zones d’extension, déjà en démolition partielle, sont envisagées pour accueillir une nouvelle halle de production de treillis spéciaux et une aire de stockage de ferraille livrée par voie d’eau (Sambre voisine).

Pour le patron, Umberto Riva, le souhait des autorités communales de dédier la Porte ouest de la ville à l’économie circulaire tombe à point nommé: "Cela cadre parfaitement avec la raison d’être de notre usine en tant qu'élément structurant du nouveau contexte industriel local fondé sur cette circularité", se réjouit-il.

Demandez le programme!

Pour le propriétaire des lieux, il était également important de séquencer le masterplan sur sa table en fonction de différents périmètres, comme des cercles concentriques progressifs. "Il y a d’abord le périmètre de l’usine proprement dite, dont il faut améliorer l’intégration environnementale. Mais sans se limiter à l’enveloppe et au coup d’œil. Ainsi, la création d’une forêt urbaine plantée à l’endroit des actuelles battitures (résidus d’oxyde de fer) très visibles aujourd’hui depuis le Ring est sur la table, comme l’intégration de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments existants. Il y a également des aménagements plus simples, comme le stockage des bobines et des treillis suivant un schéma de circulation rationalisé. Il y a enfin la définition d’une nouvelle grille délimitant le périmètre du site réalisée en acier corten à partir de treillis produits sur place", énumère le maître d’œuvre préliminaire.

Le centre urbain de Charleroi qui fait face au site de Thy-Marcinelle est actuellement en pleine mutation. À l'avant-plan, les 5 tours du Left Side Business Park, qui devrait recréer du lien entre les deux rives de la Sambre. ©Riva / Thy-Marcinelle

À ces aménagements assez simples s’ajoutera notamment la création de la Riva Tower, nouvel immeuble de 3.500 m2 érigé en entrée de site. Futur QG de l’usine requinquée, celui-ci comprendra salle d’exposition, bureaux, espaces de séminaires; mais aussi appartements/studios pour les employés et communs avec parking accessible depuis l’extérieur. Un parking silo plus important est également prévu pour les ouvriers et les employés. "Ces deux interventions permettront de sortir du périmètre de l’usine des activités périphériques en prévenant les risques pour toutes les personnes ne devant pas avoir accès au site de production", explique Benoît Moritz.

Les deux nouveaux bâtiments (Riva Tower et parking silo) permettront aussi de créer un avant-plan, visible depuis le Ring, qui deviendra le nouvelle carte de visite de Thy-Marcinelle en ramenant l’usine au second plan visuel.

Last but not least…

Enfin, dans un cercle plus large, le masterplan aujourd’hui sur la table envisage la possibilité de relocalisation de la zone de stockage de battitures et des laitiers sidérurgiques située actuellement à Monceau-sur-Sambre. "Il est important à nos yeux de pouvoir traiter et gérer ces coproduits en interne pour les expédier par voie d'eau à nos clients finaux", insiste David Valenti, le directeur général du site. Et s’il peut s’agir d’un point périphérique dans le plan d’ensemble, il est devenu prioritaire pour les Carolos, car il concerne le site où sera implanté le nouveau stade du Sporting de Charleroi

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés