La Région wallonne centralise ses troupes

La Région wallonne va rassembler ses effectifs au sein d’un tout nouveau bâtiment à Namur. ©Photo News

Centralisation, rationalisation et économies d’échelle confirmées dans les méandres de l’administration wallonne. On va rassembler les effectifs et vendre une bonne partie du portefeuille immobilier. 

La ministre de tutelle, Jean-Luc Crucke, joue les agents immobiliers et mettra en vente une vingtaine d’immeubles de toute taille après avoir rassemblé les services dans des lieux stratégiques plus fonctionnels actuellement ciblés.

Parmi ceux-ci, le Cross Point, un tout nouvel immeuble de bureaux de plus de 10.000 m2 qui sort de terre sur le seuil de la gare de Namur, en lieu et place de l’ancien centre de tri postal. "Pour la période 2020-2024, le parc immobilier sera optimalisé, mis en adéquation avec les nouveaux enjeux (performance énergétique, situation centrale et proche des gares, modularité, bien-être des travailleurs…)", nous confiait récemment le ministre wallon du Budget, pressé de faire chauffer la calculette.

75
millions €
Le montant que devrait rapporter la vente des bâtiments de la Région wallonne à Namur.

Rien que pour la capitale wallonne, on sait déjà qu’il ne restera à terme que 8 sites et 12 bâtiments, en lieu et place des 40 actuellement occupés.

Si les ventes à Namur rapporteront un peu plus de 75 millions d’euros, cette cure d’amaigrissement devrait aussi permettre de réduire les coûts locatifs annuels de 2 millions d’euros dès 2024. La stratégie immobilière 2020-2024 de la Région wallonne prévoit en effet de résilier certains baux locatifs en cours.

Sans être exhaustif, les immeubles sis au 103-106 avenue Gouverneur Bovesse (SPW Économie, emploi et recherche) et dans la parallèle, au 91 de la rue Van Opré (SPW Fiscalité), à Jambes également, sont notamment concernés.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés