La tour Botanique, la doyenne du quartier, sort enfin du coma

©Eric Bouvier

Ce jeudi, la tour la plus proche du Botanique doit sortir de l'ombre. Les promoteurs doivent signer le contrat de rachat des murs pour quelque 24 millions d'euros.

Botanique, Victoria Regina, IBM, puis… plus rien. Mais ce jeudi en fin d’après-midi, si tout se déroule comme prévu, la tour la plus proche du Botanique devrait sortir de l’ombre. C’est en effet sur le coup de 17 heures que les promoteurs flamands Baltisse (Filip Balcaen) et Downtown Real Estate devraient enfin signer le contrat de rachat de ses murs presque quinquas à Luresa (Banco Santander).

Sur la table, 24 millions d’euros. Et pour les acheteurs du n°1 du square Victoria Regina, un permis dans la poche, déjà acquis par le vendeur pour rénover la tour en bureaux. Le chantier, rapidement mené, pourrait par exemple leur permettre de répondre à l’appel d’offres récemment lancé par la Banque nationale qui veut rénover ses murs du boulevard voisin.

Les futurs propriétaires, eux, ont pourtant dans la tête une tout autre idée: celle de transformer la vieille tour de 25.000 m² en quartier vertical passif et multi-fonctionnel, avec des commerces, coworking, bureaux, hôtel, bar-restaurant, logements. En surfant sur la rénovation de la place Saint-Lazare, des voiries voisines et en gardant l’âme des murs. Mais on n’en est pas encore là. La demande de permis modificatif, nécessaire, pour héberger d’autres fonctions dans la tour, pourrait rapidement être introduite… tout en jouant la carte plus pragmatique de la réaffectation en bureaux, si la demande se fait pressante. A suivre… 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect