Le bout du tunnel pour Befimmo

Selon les termes mêmes du CEO de la société immobilière réglementée (SIR) Benoît De Blieck, Befimmo voit enfin le bout du tunnel, confirmé pour 2024.

"Après trois longues années de transition rythmées par la fin des baux locatifs dans le quartier Nord sur les deux tours WTC et le Quatuor – deux actifs assurant 15% de nos revenus -, on peut dire qu’on sort du tunnel. Et plutôt par le haut: le permis de reconstruction de notre actif le plus important va tomber, on l’espère, sous peu. Les futurs murs – dont nous sommes uniques propriétaires - sont déjà loués à près de 75%. On tient donc nos promesses et on peut enfin recueillir les fruits de ce long travail de fond", résume le patron de Befimmo, clairement soulagé.

"Les plus-values se précisent et nous nous repositionnons, avec le feu vert donné par nos actionnaires fin décembre, à l’acquisition sur le marché."
Benoît De Blieck
Patron de Befimmo

Sur le volet financier, celui-ci confirme que l’équilibre cash flow-dividende sera de retour à l’horizon 2024. "Les plus-values se précisent et nous nous repositionnons, avec le feu vert donné par nos actionnaires fin décembre, à l’acquisition sur le marché. Nous allons investir dans des projets créateurs de valeur, en misant sur notre expertise renforcée à redévelopper nous-mêmes des actifs immobiliers arrivés en fin de cycle mais bien localisés", précise-t-il.

La récente acquisition de l’immeuble Loi 44 va dans ce sens. Pour rappel, Befimmo a procédé fin décembre à un placement privé de 1.266.300 actions propres au prix de 54,5 euros par action. Cette opération a permis de lever 69 millions d’euros. Le CEO insiste également sur la collaboration structurelle renforcée avec Silversquare, démarrée en 2017.

Selon lui, celle-ci a permis de faire évoluer le "business model" de la maison, en étant davantage en lien continu avec l’occupant et ses besoins. L’ambition est désormais de développer, au sein du portefeuille voire au-delà, un réseau BeLux d'espaces de travail interconnectés afin d’être plus réactif en termes de flexibilité et de travail collaboratif.

Portefeuille actuel et futur

Pour rappel, Befimmo opère aujourd’hui un portefeuille de 76 immeubles de bureaux affichant une valeur globale de 2,8 milliards d’euros et situés principalement dans les centres-villes. La SIR dispose également d’un "pipeline" de projets en construction pour une valeur restante d’investissement d’un demi-milliard d’euros (horizon 2023), année de la livraison du projet ZIN (ex-tours WTC).

131.000
En 2019, Befimmo a loué, reloué ou renégocié près de 131.000 m², soit plus du double de ce qui avait été signé en 2018.

Avant cela, un autre projet d’envergure, le Paradis Express, qui sort de terre sur le seuil de la gare des Guillemins à Liège aura été livré courant 2021. Loué à moitié pour l’instant, en majorité par le SPW, ses 21.000 m² devraient être entièrement réservés avant la fin de l’année.

En 2019, Befimmo a loué, reloué ou renégocié près de 131.000 m², soit plus du double de ce qui avait été signé en 2018. "Nous avons ainsi été le propriétaire le plus actif sur le marché locatif bruxellois en termes de m² signés l’an dernier", précise le CEO. Retour à Bruxelles-Nord. La construction de l’immeuble Quatuor y suit également son cours, non loin des tours WTC vidées de leurs occupants. Les pré-locations restent calées sur la barre des 30% depuis des mois, mais Befimmo reste confiant.

EPRA en hausse

Aujourd’hui, le taux d’occupation des immeubles disponibles à la location s’élève à 94,4%. L’EPRA (like-for-like net rental growth) s’est redressé à 4,7% (2,4% en 2018). "Cette hausse est le résultant d’un effet combiné de nouvelles locations et d’indexation", résume Befimmo. On précisera encore, côté chiffres, que le taux d’endettement (LTV) est tombé à 39% et que l’EPRA earnings consolidé (part du groupe) est fixé à 3,29€ par action.

Enfin, à périmètre constant, pour 2020, l’EPRA earnings (consolidé, part du groupe) est estimé à 2,88 euros par action. Sur base des éléments qui précèdent, Befimmo confirme la prévision de dividende de 3,45 euros brut par action pour l’exercice 2020. En lorgnant déjà 2024.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés