Le Droh!me Melting Park pose ses premières balises le long de l'hippodrome de Boitsfort

©SAU-MSI

L’inauguration de quatre bâtiments remarquables restaurés à l’identique est un premier jalon dans la reconversion de l’hippodrome, laissé dans un semi-abandon depuis 20 ans. Mais il reste deux ans de procédures administratives avant de voir vraiment renaître ce domaine régional vieux de 150 ans.

 

Aux côtés du ministre-président Rudi Vervoort, pour couper ce mercredi le ruban symbolique, étaient présents Gilles Delforge, le directeur de la Société d’aménagement urbain (SAU) régionale, qui pilote et finance ce chantier stratégique,

©BELGA

Charlotte Nys (bureau Origin), spécialisée dans la restauration de monuments et sites, et Michel Culot, le patron de Droh!me Invest. C’est à ce dernier que la SAU a attribué en 2014, au terme d’un interminable imbroglio juridique, la concession d’exploitation à des fins récréatives, éducatives et culturelles respectueuses de ce site arboré et classé de 32 hectares logé entre Boitsfort et Uccle en lisière de forêt de Soignes.

©BELGA

Ce dimanche 18 septembre, de 9h à 22 h, à l’occasion des Journées sans voiture et du Patrimoine, Droh!me et Origin proposeront un "Lazy Sunday" combinant cours collectifs pour les sportifs, brunch, échoppes bio, exposition d’arts plastiques, visites guidées sur le patrimoine, concerts, etc. Ce sera l’occasion, pour tous les Bruxellois, de découvrir activement ces édifices phares (construits en 1878 et 1951), qui constitueront la porte d’entrée du futur domaine, fraîchement restaurés au terme de deux ans de chantier. Et encore: le site réhabilité n’est toujours pas alimenté en eau et en électricité pour l’instant.

La photo finish en 2018

©SAU-MSI

Au-delà de ce premier essai quasi bouclé et coûteux (6 millions d’euros), on rappellera aussi que ce sont pas moins de 29 bâtiments au total qui jalonnent l’ancienne piste de course dont l’anneau central accueille un golf de neuf trous comptant plus de 800 membres.

©SAU-MSI

Notamment chargé des aménagements intérieurs de trois des bâtiments inaugurés ce mercredi, Michel Culot (VO Group), le concessionnaire désigné, se disait heureux de pouvoir enfin commencer à ranimer une partie du site en y proposant, de manière ponctuelle ou régulière selon les cas, une série d’activités culturelles, sportives et récréatives.

©Tim Van de Velde

Mais il ne cachait pas l’étendue du chemin qui reste à parcourir pour faire le tour de la piste: "Après le dépôt début 2016 d’une demande de permis et une première enquête publique, l’avis de complétude du dossier n’a été notifié que fin juin. S’en sont suivies une première enquête publique, puis une étude d’incidence, qui vient de démarrer. Une nouvelle enquête publique viendra alors ajuster les résultats de l’étude d’incidence. Le permis ne pourra sans doute être délivré au mieux avant… 18 mois!", explique Michel Culot. C’est seulement alors que les différents pôles récréatifs et éducatifs imaginés dans le dossier qui a emporté le marché public pourront être pleinement déployés sur le site.

©SAU-MSI

Au mieux, en espérant que riverains et membres du club de golf, habitués à des décennies d’exploitation au ralenti du site, n’y trouvent rien à redire légalement.

©Tim Van de Velde

©Tim Van de Velde

©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés