Le méga centre de conférence de la Commission se dévoile

©Dieter Telemans

Le projet était dans les cartons de l’exécutif européen depuis longtemps: un nouveau haut-lieu capable d’accueillir 2.400 conférenciers. Un tournant vient d’être pris avec un prêt à venir de 123 millions que l’Europe contractera pour le financer.

Développement d’ampleur en vue au cœur du quartier européen. L’ancien centre de conférence Albert Borschette, sis à la rue Froissard (Etterbeek), près de la place Jourdan, sera bientôt relogé dans un écrin flambant neuf. C’est qu’après 35 ans de bons et loyaux services – permettant la tenue de quelque 4.000 événements par an –, il était temps. Le bâtiment n’était en effet plus adapté aux réalités rencontrées, notamment en matière de flexibilité d’usage, de performances énergétiques ou encore de sécurité.

123 millions €
L’Office infrastructures et logistique à Bruxelles (OIB) empruntera 123 millions d’euros sur une période de 25 ans pour mener à bien le projet.

Son remplaçant comportera 29 salles de réunion et de conférence, apprend-on, ainsi qu’une zone de bureaux, un parking, une cafétéria, un local de garderie et, enfin, une salle de banquet. La capacité totale prévue sera de l’ordre de 2.400 participants.

Montant de l’opération? Quelque 155 millions d’euros, terrain ou partie de terrain y attenant compris, selon les estimations de la Commission européenne. Pour faire face, l’Office infrastructures et logistique à Bruxelles (OIB) prévoit d’emprunter 123 millions d’euros sur une période de 25 ans, a-t-on pu lire dans un avis de pré-information rendu public à la mi-août. Une demande qui devrait vraisemblablement aboutir début octobre.

Concernant la première opération, un marché public avait déjà été lancé en décembre 2017. Il court toujours à ce jour, nous dit-on, même si la signature de convention avec l’attributaire devait intervenir au plus tard le 7 août dernier. Une "date estimée mais non-obligatoire".

Le plus près possible du rond-point Schuman

Où verra le jour ce nouveau centre? Les différents documents mis à disposition renseignent quelques grandes lignes à ce sujet. "Le Centre de conférences à construire sera situé idéalement au cœur du Quartier européen (à l’intérieur du périmètre du Schéma directeur du quartier, NDLR), c’est-à-dire le plus près possible du rond-point Schuman". Tout au plus à une distance piétonne "allant de 0 à 1.000m" de ce dernier, détaille l’avis de marché.

Aubaine pour Atenor?

Projet Realex ©RV DOC

De quoi sûrement raviver l’intérêt d’un acteur comme Atenor qui rachetait, en 2016, un îlot stratégique d’un demi-hectare environ, situé à proximité, entre les rues de la Loi et Jacques de Lalaing, auquel la société de promotion immobilière ajoutait en 2017 encore deux immeubles adjacents (dont l’ex-siège du VDAB). Un emplacement tout indiqué? Avec 500 mètres à pieds d’éloignement du rond-point, le critère de la distance est respecté, permettant de relier le Berlaymont, actuel siège de la Commission européenne, ou encore l’Europa Building, hébergeant désormais les Conseils de l’Union européenne et européen.

Pour l’heure, c’est le projet Realex qui est prévu à cet emplacement, comprenant une tour de bureaux dotée d’installations de conférence, de boutiques, d’un parking et d’un vaste domaine public. Une demande de permis a été déposée en ce sens. Mais avec une particularité. En cas de non-aboutissement, une alternative est mise sur la table: la création de ce fameux centre de conférence européen, nous glisse-t-on à bonne source. Des contacts auraient eu lieu entre les différentes parties concernées, sans qu’à ce stade il ne soit possible de dire si un accord a déjà été conclu (ni donc sous quelle forme).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect