Publicité
Publicité

Le nouveau centre de conférences de l'UE confirmé rue de la Loi

La future entrée du centre de conférences européen, avec l'ouverture tranversale vers la rue Jacques de Lalaing. ©Assar Architects

La Commission européenne a signé officiellement ce vendredi le contrat finalisant l'acquisition à terme de son nouveau centre de conférences bruxellois. Il sera installé dans le bas de la rue de la Loi, à hauteur du n°103.

C’est signé. L’OIB, le bras immobilier de la Commission européenne à Bruxelles, et le promoteur Atenor ont signé ce vendredi la convention cadrant l’acquisition du nouveau Centre de Conférences proposé par le promoteur coté en Bourse dans le cadre de son projet Realex.

"C’est une reconnaissance pour nous et pour Bruxelles dans son rôle de capitale de l’Europe."
Stéphan Sonneville
CEO d’Atenor

Ce dernier avait été retenu au terme de l’appel d’offres lancé par la Commission européenne au travers d’une procédure dite de dialogue compétitif. "C’est une reconnaissance pour nous et pour Bruxelles dans son rôle de capitale de l’Europe", se réjouit Stéphan Sonneville, le CEO d’Atenor, qui voit enfin le bout de cette procédure longue et complexe entamée voici près de 15 ans déjà.  

Conçu par le bureau d'architectes belge Assar, le futur centre de conférences de la Commission européenne sera logé dans le socle d'une tour de bureaux qui sera un des nouveaux repères dans le skyline bruxellois. ©Atenor

Vu les exigences restreintes du cahier des charges de l’OIB, le projet retenu disposait d’atouts indéniables pour l’emporter, à commencer par sa localisation stratégique dans le bas de la rue de la Loi, à quelques mètres des sièges de la Commission et du Conseil européens.

3.100
PERSONNES Simultanément
Le Centre a été pensé pour accueillir jusqu’à 3.100 personnes simultanément.

Pour rappel, le nouveau Centre de Conférences remplacera l’actuel Centre Borschette. Il disposera d’une surface globale de quelque 25.000 m2 hors sol offrant 29 salles de réunions et de conférences adaptables, un espace de bureau, une cafétéria, une structure d’accueil pour les enfants, une salle de restaurant et un nombre important de parkings vélos et voitures en sous-sol. Il a été pensé pour accueillir jusqu’à 3.100 personnes simultanément.

©Assar Architects

Selon la Commission européenne, le projet aujourd’hui confirmé "s’inscrit pleinement dans les objectifs du Green Deal et cadre avec la politique immobilière développée par l’OIB". Il est même un des premiers immeubles à respecter pleinement les critères stricts imposés par ce Green Deal. "Par sa conception, il s’avère d’ores et déjà adapté à des situations sanitaires complexes comme celle qui organise le travail en présentiel depuis des mois", ajoute-t-on chez Atenor.

Où en est-on dans le processus?

La transaction maintenant confirmée sur base d'une enveloppe budgétaire relativement contraignante (155 millions d'euros), ses signataires attendent désormais la délivrance du permis d’urbanisme introduit depuis 2018 déjà. "Sur le plan urbanistique, nous avons intégré les principes du PUL (Périmètre urbain Loi) et les recommandations issues de l’étude d’incidence", précise encore Stéphan Sonneville, doublement impatient aujourd’hui de recevoir le précieux sésame lui permettant de lancer les travaux.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés