Le nouveau siège de la SNCB entre en Gare du Midi

©Photo News

Les trois candidats à la construction du nouveau siège de la SNCB et de 2.000 logements sur son terrain près de la Gare du Midi à Bruxelles ont soumis leur projet avec le prix de leur offre finale.

Pas mal de promoteurs immobiliers belges se sont montrés intéressés par ce que certains ont qualifié ‘le projet du siècle’. Situé dans les alentours directs de la gare du Midi, celui-ci offrent de prises d’intérêt sur des fonciers urbains de premier plan, stratégiquement situés. Certains ont toutefois déchanté en découvrant le cahier des charges ficelé par la SNCB et ses conseils.

Et au terme de la procédure, les associations momentanées Atenor + Eiffage, CFE + Besix + Immobel et Jan De Nul + Triple Living sont les trois dernières qui restent en lice pour la dernière étape de la sélection du candidat retenu. Elles ont d’ailleurs présenté leur "meilleure offre finale" ce jeudi matin, a-t-on appris à bonne source.

Le menu, copieux

Pour rappel, la SNCB, le plus grand propriétaire public du pays, souhaite centraliser tous ses services administratifs dans un nouveau bâtiment-tour situé à proximité de l’avenue Fonsny à Bruxelles. Aujourd'hui, ces services sont répartis sur une mosaïque de bâtiments obsolètes et peu efficaces, représentant au total environ 200.000 m2 de bureaux.

La SNCB souhaite centraliser tous ses services administratifs dans un nouveau bâtiment-tour situé à proximité de l’avenue Fonsny à Bruxelles.

La société ferroviaire belge, lourdement endettée, souhaite financer autant que possible la nouvelle construction par la vente de terrains et de bâtiments situés autour de la gare du sud. Deux mille logements pourraient y voir le jour. Globalement, en échange de la construction de ses nouveaux quartiers généraux, le gagnant se verrait attribuer un terrain sur lequel il pourra construire des logements à ses propres frais et risques.

Partenaire privilégié

Lundi prochain, les candidats restants pourront présenter leur proposition en détail au comité de sélection de la SNCB. Au cours du premier ou du deuxième trimestre 2020, un partenaire privilégié sera sélectionné, avec qui une discussion exclusive sera entamée. Si aucun accord final n’est conclu avec le candidat désigné, la SNCB peut toutefois renoncer à tout accord. Le projet global est budgété à hauteur de plusieurs centaines de millions d'euros.

Les sites situés à proximité de la Gare du Midi, qui conviennent pour y construire du logement, représentent un chiffre d’affaires estimé à 350 - 400 millions d’euros pour le développeur.

Une tour de 70.000 à 75.000 m2 de bureaux coûte en effet plus de 100 millions d'euros. Les sites situés à proximité de la Gare du Midi, qui conviennent pour y construire du logement, représentent un chiffre d’affaires estimé à 350 - 400 millions d’euros pour le développeur, indique un analyste. Qui ajoute toutefois qu’il n’est pas envisageable de vendre massivement des logements de 250.000 euros et plus dans ce quartier peu aisé.

On notera encore que le timing final de l’opération est liée à l’agenda politique et qu’il est peu probable que la direction de la SNCB boucle un accord tant qu'il n'y a pas de nouveau gouvernement fédéral. Les premières maisons devraient donc apparaître dans les rues proches de la gare au plus tôt dans trois ou quatre ans. La construction phasée, elle, s'étendra probablement sur dix ans.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n