Publicité

Le sauve-qui-peut des grands investisseurs d'Evergrande

Evergrande a perdu la confiance des investisseurs alors qu'elle peine à honorer ses 300 milliards de dollars de passif. ©EPA

Le deuxième actionnaire d'Evergrande, Chinese Estates Holdings, a déjà vendu des actions du géant immobilier en août. Aujourd'hui, il envisage une sortie totale du capital.

Alors que son CEO tente de rassurer sur la bonne livraison des maisons commandées, Evergrande, qui fait face à une dette difficile à combler, pourrait perdre l'un de ses principaux actionnaires. Le Chinese Estates Holdings , deuxième actionnaire du géant immobilier avec quelque 6,50% du capital, envisage, en effet, de céder l’entièreté de ses actions.

1,2 milliards
de dollars
Chinese Estates Holdings a admis qu'il pourrait acter une perte de 1,2 milliard de dollars sur cette vente.

"Les administrateurs sont prudents et préoccupés par le développement récent du groupe Evergrande, y compris certaines divulgations faites par le groupe sur ses liquidités", a déclaré Chinese Estates dans un dossier déposé à la bourse de Hong Kong.

Chinese Estates s'était déjà délesté, fin août, de 108,9 millions d'actions Evergrande pour quelque 31,7 millions de dollars.

Selon Refinitiv Eikon, l'actionnaire aurait mandaté la vente de ses 751,1 millions d'actions restantes (5,66% du capital), soit sur le marché, soit en blocs. Par ailleurs, il se dit conscient du fait qu'il pourrait acter une perte de 1,2 milliard de dollars sur cette vente.

Fuite des partisans

Cette décision de vente s'ajoute à celle prise par la directrice générale Chan Hoi Wan, l'épouse du milliardaire Joseph Lau, qui s'est également débarrassée à titre personnel de 131,4 millions d'actions d'Evergrande.

La sortie des partisans de longue date du fondateur d'Evergrande, Hui Ka Yan, est un autre signe que la société a perdu la confiance des investisseurs alors qu'elle peine à honorer ses 300 milliards de dollars de passif.

À l’ouverture des marchés asiatiques, l'action de Chinese Estates Holdings grimpait de plus de 15%.

Rappelons par ailleurs qu'Evergrande fait face ce jeudi à une nouvelle échéance: un versement de 83,5 millions de dollars (71 millions d'euros) d'intérêts sur une obligation libellée dans la monnaie américaine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés