Les SIR préférées d'ING

©Sofie Van Hoof

Pour les analystes d'ING, les segments de croissance en 2018 seront celui des bureaux à Amsterdam et celui de la logistique. Mais il existe aussi quelques niches intéressantes.

En tant qu’investisseur, il n’est pas toujours très facile de faire son choix parmi les nombreuses sociétés immobilières réglementées (SIR) cotées sur Euronext Bruxelles. D’autant plus aujourd’hui alors qu’une hausse des taux semble se profiler à l’horizon ce qui risque de peser sur la performance de certaines d’entre elles.

Pour ING qui a passé ce secteur au crible au niveau du Benelux, les segments de croissance en 2018 seront celui des bureaux à Amsterdam (NSI) et celui de la logistique (WDP, Montea).

Ses valeurs favorites sont la Néerlandaise NSI et la SIR Retail Estates qui investit dans des magasins situés dans la périphérie des grandes villes de Belgique. Elle recommande d’acheter la valeur contre un avis à "conserver" auparavant. L’objectif de cours passe de 71 euros à 81 euros. "Nous voyons une société très bien gérée avec un large potentiel de croissance relèvent les analystes d’ING. Le timing d’entrée sur le marché néerlandais est bon et ses nouveaux locataires sont boostés par la reprise du marché local."

Les niches

Pour ING, des segments comme celui du résidentiel pour les étudiants aux Pays-Bas et celui de santé qui ne sont pas encore arrivés à maturité offrent encore du potentiel. Une autre niche intéressante est celle de l’immobilier logistique avec des sites de premier plan qui risque moins d’être la victime des menaces de l’e-commerce. Dans ces marchés, les favorites du broker sont Aedefica (soins de santé), Xior (kots étudiants) et WDP (logistique). Mais leur prix à court terme est élevé avec, peut-être, quelques rares possibilités d’entrée au cours de l’année. Pour WDP, l’objectif de cours a été relevé à 94 euros contre 81 euros avant.

©ING



Cofinimmo et Befimmo, mal-aimées

Les bureaux secondaires à Bruxelles et les shoppings centers secondaires au Benelux sont actuellement les marchés qu’ING aime le moins. "Cela veut dire que nous continuons à nous inquiéter pour le portefeuille de Cofinimmo et de Befimmo même si cette dernière dispose d’une large part d’actifs de premier plan. "Toutefois, les analystes maintiennent leur recommandation à "conserver" sur les deux valeurs en raison du potentiel de hausse dans la location du Quatuor pour Befimmo et de dividendes stables pour Cofinimmo dans un avenir prévisible. Pour cette dernière, l’objectif de cours a cependant été revu à la baisse à 105 euros contre 110 euros avant.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect