mon argent

Les visites de biens immobiliers désormais interdites pour tout le monde

Plus aucune nouvelle visite de bien immobilier ne peut être organisée. Ni par un professionnel ni par un particulier. ©BELGAIMAGE

Ces derniers jours, les médias ont relayé l’information selon laquelle les particuliers auraient toujours le droit de vendre leur bien et d’organiser des visites, contrairement aux professionnels du secteur. C'est faux.

Pour les courtiers professionnels, désormais au chômage technique dans la plupart des cas, il était crucial que particuliers et professionnels soient logés à même enseigne et soumis aux mêmes interdictions. C'est désormais le cas. Dans la liste des questions-réponses du centre de crise, l’information a été clarifiée. À la question "Les activités liées au marché du logement (telles que les visites à domicile par des agents immobiliers, le contrôle de la régie foncière communale, etc.) peuvent-elles encore avoir lieu?", il est clairement répondu depuis plusieurs jours déjà: "Non, les procédures de vente actuellement en cours peuvent se poursuivre, mais aucune nouvelle vente ne peut être organisée."

Cette interdiction s’applique donc désormais à tout le monde: particuliers, comme agents immobiliers ou notaires. Du côté de l’IPI, la fédération nationale des courtiers et syndics immobiliers, on se dit satisfait de cette réponse claire formulée par le centre de crise. "Il était crucial qu'il y ait une interdiction totale afin de combattre le virus, car lors d’une visite de bien classique, on entre forcément en contact avec d'autres personnes; sans oublier qu’il s’agit en outre d’un déplacement non essentiel", réagit Nicolas Watillon, le vice-président de l’IPI. 

Et les autres déplacements? 

Selon l’IPI, de manière logique, aucun déplacement sur le terrain pour des nouvelles visites virtuelles de biens, prises de mesures, de photos, des estimations et/ou expertises n'est autorisé. "Quant aux états des lieux d’entrée et de sortie de location, nous attendons toujours la position du centre de crise fédéral", indique-t-on à l’IPI, où l’on précise que les dernières questions posées au centre de crise reçoivent rapidement réponse. "L’information évolue de jour en jour. Et nous faisons notre possible pour la relayer directement aux intéressés", insiste encore l’Institut professionnel des agents immobiliers soumis à un flot ininterrompu de questions ces derniers jours.   

Compte de tiers et trésorerie personnelle

Avec la fermeture des agences immobilières, nombre d’entre elles commencent à rencontrer des problèmes de trésorerie. L’IPI rappelle que le compte de tiers, dont doit disposer tout agent immobilier légalement pour séparer clairement ses fonds propres (sa commission, etc.) de ceux qu’il détient pour des tiers dans le cadre de sa mission (acomptes, garanties, etc.), ne peut en aucun cas servir de fonds de trésorerie, même momentanément, en ces temps particulièrement difficiles. L’IPI insiste sur ce point et renvoie les intéressés aux mesures de soutien prévues pour les indépendants, qu’il convient d’activer rapidement.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés