Matexi confirme des résultats 2018 record et poursuit sur sa lancée en 2019

Nouveau quartier résidentiel à Bouge, en banlieue namuroise. ©Matexi

Après une année 2018 record, Matexi présente à nouveau des chiffres en forte progression pour les premiers mois de 2019. Une réussite et une croissance désormais résolument fondées sur les redéveloppements en coeur de ville.

Les résultats consolidés 2018 présentés lors de la récente assemblée générale de la société de promotion immobilière Matexi ont dépassé les premiers bilans chiffrés affichés dès janvier dernier. Le chiffre d'affaires total a atteint 406 millions d’euros, soit une progression de 16% (ou 57 millions) en un an.

L’an dernier, Matexi a livré 1.559 unités d'habitation (dont 673 maisons et 886 appartements) et vendu 130 parcelles de terrain à bâtir. La rentabilité opérationnelle (Ebitda) s'est considérablement renforcée, passant de 38,3 millions d'euros en 2017 à 56,4 millions. Dans le même temps, la dette bancaire reculait à 302,8 millions d'euros, soit un ratio d'endettement bancaire particulièrement sain à 42,9% de Loan to Value (LTV).

Et sur les cinq premiers mois de l'année en cours, 624 maisons et appartements ont trouvé acquéreur, soit 5% de mieux que le record de 2018.

Chiffre d’affaires doublé en 10 ans

Matexi a traversé ces dernières années plusieurs phases de croissance durant lesquelles le développeur de quartiers a vu son chiffre d'affaires croître régulièrement. Sur la période 2007 à 2014, ce chiffre d'affaires est passé de 200 à 250 millions d’euros. En 2015, il a franchi pour la première fois la barre des 300 millions d’euros. En 2017 et 2018, il a encore gagné respectivement 12 et 16%.

Cibler les grands développements intra-urbains

La croissance continue de Matexi s’explique par le changement de cap stratégique amorcé dès 1995. Depuis cette date, le développeur de quartiers se concentre de plus en plus sur les reconversions intra-urbaines. On note tout particulièrement en 2018 le lancement de la vente de l'Antwerp Tower, un projet de reconversion complexe qui a transformé une tour de bureaux obsolète du célèbre architecte Wiel Arets en un complexe résidentiel emblématique.

L'Antwerp Tower, reconvertie pour l'instant en logements par Matexi. ©Matexi

En janvier 2018, le partenariat Matexi-DMI s'est aussi vu confier la reconversion en PPP de la caserne Léopold à Gand, appelée à devenir un nouveau quartier urbain. Le permis a été délivré en octobre 2018. Et parmi les autres chantiers exemplaires récents ciblant les quartiers urbains, on citera encore l'inauguration de Leopold Views à Evere, le Quartier Bleu à Hasselt (nouveau quartier près de l'eau), la reconversion du site industriel urbain Béton Lemaire à Ottignies ou le complexe d'appartements Kolska od Nowa à Varsovie.

"A l’horizon 2025, Matexi dispose déjà d'un pipeline de projets bien garni: de quoi développer plus de 20.000 unités d'habitation avec la capacité de financement et de main d’oeuvre que cela implique", martèle Gaëtan Hannecart, le CEO, qui chiffre à quelque 3.000 le nombre de postes de travail nécessaires – en englobant tous les partenaires et sous-traitants - pour conforter le résultat actuel.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect