Publicité

Matexi dit pouvoir rattraper le temps perdu

Le projet I-Dyle à Genappe: un des importants chantiers résidentiels de Matexi interrompus par les mesures de confinement.

Au mois d'avril 2020, le niveau des ventes du développeur belge de quartiers a été réduit de deux tiers. Matexi, qui n'a jamais complètement arrêté ses activités, prétend néanmoins pouvoir rectifier le tir avant la fin de l’année.

Depuis la mise en place des mesures de distanciation sociale, le créateur belge de quartiers résidentiels Matexi a dû réduire la voilure à environ 50% du volume normal. Mais début mai déjà, l'activité de construction était revenue à presque 90% du niveau normal. Et Matexi a pu boucler, par ailleurs, la vente du projet Pulawska (180 appartements à Varsovie) à l'investisseur Aurec Capital. 

"Nous parlons de 120 ventes et de 100 réceptions de travaux gelées au total."
Philip Goris
CFO de Matexi

Depuis janvier, Matexi dit avoir vendu environ 500 maisons et appartements et 35 terrains à bâtir. "Malgré la pandémie, nous avons encore pu finaliser la vente de nombreuses maisons en mars. Mais à partir du mois d’avril, l’impact sur nos chiffres de vente s’est de plus en plus fait sentir. Alors que nous vendons normalement environ 40 maisons par semaine, ce chiffre est tombé à 13 par semaine. Cependant, nous voulons rattraper les ventes et le chiffres d’affaires perdus. Concrètement, nous parlons de 120 ventes et de 100 réceptions de travaux gelées au total", explique Philip Goris, CFO de Matexi. 

Relance des visites physiques de logements

À cet effet, le groupe de promotion résidentielle relancera dès lundi les visites de maisons et d'appartements. Les clients pourront à nouveau venir choisir une cuisine ou une salle de bain dans les salles d'exposition. Chaque visite sera minutieusement organisée: sur rendez-vous uniquement, avec un maximum d'un couple à la fois et un laps de temps entre les visites. Le port d'un masque buccal sera obligatoire pour les vendeurs et fortement recommandé pour les clients.

"Les personnes qui achètent ou louent un bien immobilier sans l’avoir vraiment vu sont bien rares. Reprendre toutes nos activités était donc impératif. Et en raison de la crise actuelle, le choix du détail – notamment la présence d’espaces verts et de commodités à proximité du logement – ne fait que se renforcer. C’est aussi notre approche urbanistique depuis plus de 20 ans", déclare Gaëtan Hannecart, le CEO, parmi les premiers Belges à avoir été touché par le Covid-19.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés