Publicité
Publicité

Nouveau stade du Standard: le permis est enfin signé

Le chantier de rénovation et d'extension du stade de Sclessin devrait être lancé très rapidement selon les plans d'Assar Architects.

Willy Borsus (MR), le ministre wallon de l'Economie, qui assure la présidence de la Commission sur recours des implantations commerciales, a signé le permis intégré de rénovation et d'extension du stade Maurice Dufrasne à Sclessin. Le chantier peut débuter.

C'est fait. Après des mois de retard, le permis pour la rénovation et l’extension du stade Maurice Dufrasne de Sclessin est enfin validé par le gouvernement wallon, au terme, précise-t-on au Cabinet du ministre de tutelle, "d'une analyse minutieuse avec les collègues en charge des recours sur permis intégré et des différents avis consultés".

Pour rappel, cet important projet aujourd'hui budgété à plus de 100 millions d'euros porte sur l’augmentation de la capacité d’accueil du stade actuel qui passera à 32.126 places (anciennement 28.700); mais aussi sur l’intégration in situ d’un ensemble commercial, d’activités de loisirs, de bureaux ou encore de crèche.

"Cet investissement est un projet de qualité mêlant habilement opportunités sportives, commerciales et sociétales."
Willy Borsus
Ministre wallon de l'Économie

Cette signature très attendue constitue une étape décisive dans ce dossier qui avait connu un coup d'arrêt en août 2020, quand le fonctionnaire délégué de la Région wallonne avait demandé au Standard de revoir sa copie, estimant notamment que les parkings posaient problème. Quelques mois plus tard, le collège communal de la Ville de Liège avait rendu un avis favorable sur base des modifications apportées. Et en avril dernier, la Région avait finalement donné son feu vert, concrétisé ce mercredi par la délivrance du permis intégré de rénovation et d'extension.

Le chaudron de Sclessin enfin achevé sur ses quatre côtés. ©ASSAR ARCHITECTS

Dans le détail, le permis délivré intègre les éléments suivants:

  • Le rehaussement de la tribune T2 et la fermeture des angles qu’elle forme avec les tribunes T3 et T4.
  • L’aménagement d’une esplanade d'accueil pour les supporters avant et après les matches, qui doit également permettre d’améliorer la répartition des flux autour du stade et multiplier les entrées et sorties de celui-ci.
  • La construction de trois immeubles mixtes (B3, B4 et B5), totalisant une superficie de 14.327 m², destinés principalement à des fonctions de bureaux, de crèche (473 m²), de salle de fitness (916 m²) et de brasserie (1.795 m²).
  • L’aménagement d’un parking de 500 places du côté de la tribune T1 sous l’esplanade (parking A) et un parking de 268 places du côté de la tribune T2 (parking B), mais aussi l’augmentation de la capacité du parking existant rue Ernest Solvay, de 33 à 600 places en lieu et place des anciens dépôts Ardoises & Matériaux (parking B6).
  • La démolition des bureaux et hangars situés rue de la Centrale pour créer un parking de 133 places.
  • La création d’une petite place à l’angle de la rue de la Centrale pour donner accès aux commerces (Aldi et boucherie Renmans) prévus du côté de la rue Ernest Solvay.
  • Le réaménagement de l'échangeur routier en séparant les différents types de circulation (piétons, vélos, automobiles, bus).
  • La réalisation des travaux de déboisement et de reboisement, ainsi que la création des bassins d’orage pour diminuer la pression sur les stations de pompage.
  • La séparation des flux automobile et piéton pour réduire la charge de travail de la police les jours de matches.
  • Enfin, la réalisation d’une traversée cyclo-piétonne du pont d’Ougrée à la place d’une bande de circulation pour améliorer la sécurité de la traversée.

Pour défendre son dossier, Bruno Venanzi, le président actuel – actionnaire à 99% du club de foot et pilote de l'Immobilière du Standard de Liège -, avait expliqué vouloir revitaliser le quartier concerné en arrimant son projet mixte sur celui, plus vaste, porté par le projet du tram à Liège, qui reliera Seraing à Herstal.

Une ambition partagée par Willy Borsus, particulièrement enthousiasmé par la cohérence de la mixité fonctionnelle visée: "Cet investissement est un projet de qualité mêlant habilement opportunités sportives, commerciales et sociétales. Il intègre par ailleurs les enjeux de mobilité, ainsi que les différentes formes de déplacement", assure le ministre wallon dans un communiqué.

Pour mener à bien ce projet de taille, l'Immobilière du Standard s'est déjà adjoint les services des bureaux Assar, Greisch et Stibbe, respectivement architectes, ingénieurs et avocats, mais aussi sur l’expertise de la société Immo-Pro (Wavre), spécialisée dans la maîtrise d’ouvrage déléguée et le contrôle des chantiers (quantity surveyor).

Les chantiers à effectuer ont été attribués en Bouwteam aux entreprises Galère et CIT Blaton. Celles-ci devraient remettre prix définitif vendredi prochain. Mais le dossier des adjudications n'est pas encore complètement bouclé pour autant.

On ajoutera que la dernière ombre qui pourrait encore planer sur le permis délivré ce mercredi est un recours en annulation auprès du Conseil d'Etat. Mais cette éventualité ne devrait plus reporter le lancement des travaux, sans doute imminent.

Intégrer les enjeux de mobilité: un des points positifs relevés par Willy Borsus lors de la signature du permis.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés