OneHouseStand se rêve en Airbnb pour event

©doc

Rentable après deux ans, la start-up bruxelloise de location de biens pour événement OneHouseStand vient de boucler une première levée de fonds. Active à Bruxelles, en Brabant et, depuis peu, à Anvers, elle envisage désormais de s’ouvrir à Gand.

Louer un penthouse sympa à Uccle ou une villa à Rhode le temps d’une réunion d’équipe ou d’un cocktail avec des clients, tel est le service que propose OneHouseStand, sorte d’Airbnb de l’événementiel.

500.000 €
La jeune pousse bruxelloise vient de boucler une levée de fonds de 500.000 euros auprès d’acteurs privés et publics.

Un concept qui a tapé dans l’œil des investisseurs. En effet, la jeune pousse bruxelloise née en 2016 vient tout juste de boucler une levée de fonds de quelque 500.000 euros auprès du fonds d’investissement de la SRIW qu’est Wing, de l’accélérateur de start-ups hennuyer Digital Attraxion, du réseau de business angels BeAngels, de quelques-uns de ses propres clients et d’une poignée d’investisseurs du nord du pays, a-t-on appris à bonne source.

"Cela va nous permettre d’agrandir l’équipe (qui compte actuellement six personnes, NDLR), mais aussi de perfectionner l’offre", nous explique l’un des dirigeants. En parallèle, cet argent frais va contribuer à investir à l’avenir dans une campagne marketing digne de ce nom, là où, jusqu’à maintenant, seul le bouche à oreille avait permis de faire connaître le service proposé.

Une stratégie certes payante puisque la start-up a permis la location de près d’un bien par jour en début d’année, contre un par mois seulement lorsque l’aventure a commencé, mais qui n’était qu’une étape pour ses fondateurs, Emanuele Butticé et Maurizio Chicco.

Quid de la suite? Déjà active à Bruxelles, en Brabant et, plus récemment, à Anvers pour un total de près de 200 biens en catalogue, le mot d’ordre est désormais: cap sur la Flandre. Avec Gand en vue. À terme, l’international pourrait aussi constituer un relais de croissance. "Nous y réfléchissons", confie l’un des deux quasi-trentenaires aux commandes.

Du reste, les développements menés durant les premières années par OneHouseStand ont servi à valider son modèle. Tout simplement. "Nous préférions être rentables avant de frapper à la porte des investisseurs", indique Emanuele Butticé.

Apprécié des entreprises

Une performance liée à la base solide qu’elle a construite au fil du temps. La jeune pousse compte parmi ses clients des noms bien connus comme Proximus, L’Oréal, le groupe hôtelier suédois Pandox (neuf hôtels en Belgique pour 143 hôtels dans 15 pays) ou encore le Parlement européen. Au total, cette clientèle pèse plus de 60% du chiffre d’affaires, le reste étant issu de clients particuliers, à l’inverse des débuts où cette répartition était alors inversée. Et c’est très bien, commentent les jeunes patrons, car "la clientèle corporate a souvent des buts de location très clairs". Ce qui n’empêche certains clients de passer par la plateforme pour des anniversaires ou des mariages.

Petit mode d'emploi

Pour sélectionner un bien, "on cherche de l’originalité et du haut de gamme. Quand on rentre, on doit se dire ‘wow’", explique Emanuele Butticé, cofondateur de OneHouseStand. Il est ainsi possible de réserver une grange avec une piscine, un loft bruxellois de style industriel, voire même… une brasserie ou une cave. "Le bien le plus original que j’ai vu et que nous proposons est une serre à Overijse. Le cadre est juste magique", confie Emanuele Butticé.

Et c’est justement ce côté insolite des lieux et espaces proposés qui attirent les entreprises. "Nous voulons des lieux inédits et inconnus pour nos événements clients", déclare Haroun Fenaux, porte-parole de Proximus. Bpost recherche elle des endroits qui collent au message envoyé: dans le lieu loué via OneHouseStand, "nous avons fait la promotion de notre courrier publicitaire, un média qui arrive au cœur du foyer", explique Baudouin de Hepcée, porte-parole de bpost.

Commission de 20%

Le principe est simple: le client choisit sur le site dans un catalogue composé de 200 biens immobiliers. De là, il peut aussi opter pour des services additionnels comme un traiteur ou un animateur. L’entreprise se rémunère par une commission de 20% sur la location. Le jour J, un membre de OneHouseStand est présent sur place pour toute la durée de l’événement. Il se charge de récupérer la clef du lieu auprès du propriétaire et de la rendre à la fin. Il veille aussi respect de certaines mesures. "Ce sont des règles de bonne conduite: ne pas fumer, ne pas mettre les pieds sur le fauteuil etc.", déclare Emanuele Butticé. Ensuite, les chambres ne sont pas accessibles, "sauf si c’est par exemple pour un shooting photo d’une marque de draps de lit".

Pour les propriétaires réticents, la plateforme est pourvue d’une assurance événementielle; elle fournit également un service de nettoyage. Jean-Paul Delavaux, un particulier qui fait louer son appartement, le confirme: "C’était une bonne expérience, quand je suis rentré chez moi, c’était propre comme s’il n’y avait pas eu ces perronnes".

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content