Pénurie de kots à prévoir en Belgique selon Quares

Selon la société spécialisée, des milliers de kots étudiants seront qualifiés non conformes dès le 1er janvier prochain. ©belga

Quares Student Housing lance une augmentation de capital inédite de 10 millions d’euros. La société belge spécialisée dans le logement étudiant motive ce bombage de torse par le constat que des dizaines de milliers de kots ne satisfont plus aux normes actuelles.

10
Il s'agit de la 10e augmentation de capital engagée par Quares depuis la création de la société immobilière non cotée.

Il s’agit de l’augmentation de capital la plus importante jamais engagée par Quares Student Housing. C’est déjà la dixième depuis la création de la société immobilière non cotée, mais celle-ci n’a vraiment rien de comparable aux autres en termes de potentiel de développement. En 2017 notamment, le capital de Quares avait été augmenté de plus de 4 millions d’euros avec la participation de la famille Costermans. Par la suite, Argenta Assurances avait, elle aussi, souscrit des actions et fait monter le capital à quelque 38 millions d’euros, pour un portefeuille valorisé à quelque 100 millions d’euros aujourd’hui.

L’expert belge dédié à l'immobilier destiné aux étudiants justifie cette nouvelle levée de fonds inédite par son souhait de multiplier par deux d’ici 2024 – soit demain le nombre de chambres qu’il propose actuellement, ce qui équivaut à mettre rapidement sur son marché de niche 1.000 nouveaux logements sur l’ensemble du pays (voir tableau). L’opération se déroulera jusqu’à la fin novembre. L’apport minimal est de 100.000 euros pour un placement privé, mais les investisseurs peuvent aussi souscrire une obligation convertible à partir de 30.000 euros. 

Dès janvier 2021, les chambres étudiantes devront faire au moins 12 m² et disposer de leur propre lavabo. ©Quares

Nombre de chambres pour étudiants en portefeuille en 2020

Bruxelles         267

Anvers            366

Gand               211

Liège               146

Total               990

Qualité et sécurité en défaut

Quares Student Housing est à la recherche de nouveaux sites à Bruxelles, Gand, Anvers, Liège et Louvain.

Une analyse récente menée par Quares Student Housing montre que plusieurs dizaines de milliers de logements étudiants doivent être réaménagés en urgence dans toute la Belgique, d’où son souci de pouvoir monter rapidement en puissance sur le marché existant. Dans cette optique, elle confirme être à la recherche de nouveaux sites à Bruxelles, Gand, Anvers et Liège, mais compte également étendre son offre sur le marché très concurrentiel de Louvain, où le parc de logement étudiant est particulièrement vieillot. Selon Quares, plus de 2.000 chambres risquent d’y être exclues du marché dès le 1er janvier 2021 parce qu’elles seront déclarées inadaptées aux normes. Nombre de chambres doivent notamment faire au moins 12 m² et disposer de leur propre lavabo, ce qui n’est pas le cas des logements en question. 

Si les nouvelles normes sont appliquées, des milliers de kots seront déclassés rien que sur le campus de Leuven. ©Photo News

Appel aux investisseurs

Pour doubler son offre rapidement, la société spécialisée souhaite donc recueillir des fonds auprès d’investisseurs institutionnels, mais aussi auprès de particuliers, si nécessaire. Le rendement moyen annuel promis avoisine 5%.

"Les villes étudiantes belges manquent aujourd’hui cruellement de logements étudiants de qualité à prix abordable."
Herman Du Bois
CEO de Quares

«Ces capitaux nous permettront dans un premier temps d’investir dans plus de 100 nouveaux logements étudiants à Bruxelles et plus de 100 à Gand, avant d’étendre nos activités aux autres villes étudiantes belges. Celles-ci manquent aujourd’hui cruellement de logements étudiants de qualité à prix abordable. Bruxelles est évidemment la plus concernée: avec quelque 100.000 étudiants, il s’agit du plus grand bassin du pays, mais c’est également la ville qui connaît la plus grande pénurie d’offre. L’objectif est d’y proposer 18.000 logements neufs au cours des prochaines années», précise Herman Du Bois, le CEO de Quares. 

À Bruxelles, la pénurie de kots de qualité risque de se renforcer. Avec des pressions sur les prix actuellement pratiqués si la porte se rétrécit. ©Photo News

Pour ce dernier, c’est donc plus que jamais le moment d’investir dans des logements étudiants mis en conformité au vu de la pression sur la demande annoncée.  À l’heure actuelle, 95% du parc étudiant sont encore détenus par des particuliers et des investisseurs privés. «Mais tous les propriétaires ne sont pas en mesure de les rénover, loin de là. Si, à partir du 1er janvier, les inspecteurs concernés se mettent réellement à déclarer inadaptés les logements qui ne répondent plus aux normes, Louvain et d’autres villes étudiantes risquent de faire face à une grave pénurie», insiste le patron.

Les effets inattendus du confinement

"Nous remarquons d’ores et déjà, vu le nombre des locations, que la nouvelle année académique sera quasiment équivalente à la précédente."
Herman Du Bois
CEO de Quares

Il poursuit: «Nous remarquons d’ores et déjà, vu le nombre des locations, que la nouvelle année académique sera quasiment équivalente à la précédente malgré les mesures adaptées sur les campus suite au confinement prolongé. L’enseignement qui se donne à la fois sur place et à distance, mais aussi le besoin d’indépendance – qui lui ne change pas – font que les étudiants continuent à louer un logement. On observe même qu’un certain nombre d’entre eux a choisi de poursuivre ses études pendant une année supplémentaire, estimant que le moment n’est pas opportun pour se lancer sur le marché du travail». 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés