Philippe Close et Rudi Vervoort: "Neo 1 se fera!"

©europea

Depuis le salon de l'immobilier commercial à Cannes, Rudi Vervoort et Philippe Close ont promis de délivrer les permis de construire pour le projet Neo I dès que le plan de mobilité, actuellement finalisé, aura été validé. Ce nouveau plan devrait empêcher tout blocage par la Flandre.

C’est le bout du tunnel pour la saga Neo. En direct du MAPIC à Cannes, le salon international qui réunit pour l'instant tous les professionnels de l’immobilier commercial, les autorités bruxelloises, soit la Région avec Rudi Vervoort (PS) et la Ville avec Philippe Close (PS), ont réaffirmé de concert vouloir donner une suite favorable au permis d'urbanisme pour le projet Neo 1

Porté par le consortium Unibail-Rodamco-Westfield, ce projet de 72.000 m² prévoit de la construction d'un méga projet le long de l'avenue Houba De Strooper, devant le stade Roi Baudouin, comprenant un centre commercial, quelque 600 logements, un cinéma, des établissements horeca, une crèche...

Les porteurs du projet pleinement rassurés

Du côté du porteur de ce mégaprojet dont le budget global dépasse 800 millions d'euros, on se dit pleinement rassuré par les promesses concertées du jour. "Il s'agit d'un soutien puissant de la Région et de la Ville pour notre projet. Il en va évidemment de même de notre côté. Nous travaillons activement à améliorer encore les circulations sur le site et le 'smart grid', comme demandé dans les enquêtes. Nous avons déjà prolongé les promesses de bail avec les enseignes stratégiques, dont Kinepolis et la Compagnie des Alpes. Et nous gardons pour objectif d'obtenir les permis courant 2020 pour une ouverture retardée à 2024. Mais vous savez, dans ce genre de grands projets urbains, nous savons d'expérience que les choses prennent du temps. On compte d'ailleurs, en moyenne, 12 ans pour un projet de cette envergure. Nous sommes donc toujours inscrits dans un délai normal, même si on espérait pouvoir aller plus vite...", commente depuis Cannes Michel Dessolain, le Directeur général d'Unibail-Rodamco-Westfield.  

Les photos du projet Neo 1, qui devrait (enfin) sortir de terre d'ici à 2024. ©RV DOC
Les photos du projet Neo 1, qui devrait (enfin) sortir de terre d'ici à 2024. ©RV DOC
Les photos du projet Neo 1, qui devrait (enfin) sortir de terre d'ici à 2024. ©RV DOC
Les photos du projet Neo 1, qui devrait (enfin) sortir de terre d'ici à 2024. ©RV DOC
Les photos du projet Neo 1, qui devrait (enfin) sortir de terre d'ici à 2024. ©RV DOC
Les photos du projet Neo 1, qui devrait (enfin) sortir de terre d'ici à 2024. ©RV DOC
Les photos du projet Neo 1, qui devrait (enfin) sortir de terre d'ici à 2024. ©RV DOC


Un contournement de la Flandre 

©europea

Le chantier est censé débuter en 2020, mais de multiples recours ont ralenti le projet. Longtemps, le futur permis d'urbanisme a été suspendu à l'autorisation préalable d'une modification du Plan régional d'affectation du sol (PRAS). La Région a lancé sur la zone concernée un plan d'aménagement directeur (PAD) permettant de contourner l'étape du PRAS.  

Mais le projet butait aussi sur l’accès au futur site. La Flandre a refusé, en effet, de délivrer le permis de contournement pour aménager une voirie – un tunnel sous le quartier Verregat, sur le Parking C du plateau du Heysel – pour relier le futur centre commercial et le Ring. 

Du coup, un plan B, toujours à l'étude, a été concocté à la fin de l’été pour contourner ce refus. Il s’agit de deux nouvelles voies d’accès au site, ce qui évite d'empiéter sur le territoire flamand. Une route rejoindrait la chaussée romaine en passant à travers le site du Heysel. Une seconde voie passerait devant le Trade Mart pour rejoindre la voie rapide contournant le Heysel, afin de rejoindre la A12. Une option qui rassure également Michel Dessolain. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect