interview

Piet Derriks: "Axel Springer attend beaucoup d’Immoweb. Moi aussi!"

Piet Derriks, actuel directeur général chez Stepstone, prendra la tête d’Immoweb dès juin prochain. Le nouveau patron est actif depuis 24 ans déjà au sein du premier groupe de presse allemand Axel Springer.

Début juin, Piet Derriks succédera à Felix Kusch, l’actuel pilote ad interim d’Immoweb. Mais surtout à Valentin Cogels, la dernière figure de proue de l’incontournable portail immobilier belge, qui avait précipitamment quitté la boutique fin 2020. Le nouveau patron belge est, contrairement à son prédécesseur, un pur Axel Springer’s boy. Il a débuté sa carrière en 1997, lorsqu'il a rejoint la société autrichienne Morawa Buch und Medien (édition). Deux ans plus tard déjà, il rejoignait le groupe et passait chez StepStone, où il a rapidement gravi les échelons pour devenir directeur général Benelux, France et de YourCareerGroup, un site web d'offres d'emploi et de recrutement ciblant l'industrie hôtelière. 

140
collaborateurs
Après les milliers de personnes qu'il dirigeait sous l'enseigne Stepstone, le nouveau patron d'Immoweb retrouvera une entreprise à dimension plus humaine, mais dont il devra poursuivre l'intégration au sein de la nouvelle faîtière immobilière internationale Aviv.

Dès l'été prochain, il aura pour mission d’intégrer davantage encore le fleuron belge Immoweb dans la galaxie Aviv dont font partie aujourd'hui les marques Se Loger (France), Immowelt (Allemagne) ou Yad2 (Israël). Tous ensemble, ces sites forment le nouveau bras immobilier très lucratif du groupe Axel Springer, au sein duquel Piet Derriks œuvrera avec le CEO Ait Voncke, belge lui aussi. Si donc les quelque 140 collaborateurs actuels d’Immoweb sont passés entièrement sous bannière allemande depuis 2017 déjà, les deux copilotes sont de chez nous. Interview exclusive avant décollage du nouveau patron belge.

À première vue, vous n’êtes pas du tout un expert immobilier et seriez plutôt versé Web qu’immo…

Même pas. Je suis un pur produit de management, pour faire simple et direct. Mon expertise comme manager, c’est la gestion d’entreprise, le développement commercial. Mais j’ai bien sûr dû acquérir un certain niveau de connaissance de la "plomberie" Web et des marchés également, même si ce n’est pas moi qui vais m’atteler à créer des algorithmes plus performants… 

Vous êtes plutôt un "architecte" au niveau du groupe Axel Springer. Peut-on dire que vous êtes envoyé par la faîtière internationale pour piloter le village gaulois belge racheté en deux temps ces 10 dernières années?

Envoyé non. Plutôt invité, convié voire demandé. On m’a demandé mon avis. Et après 21 ans chez Stepstone, je souhaitais découvrir autre chose que l’offre d’emploi. J’avais formulé cette envie avant la pandémie, in tempore non suspecto. Avec l’envie de revenir en Belgique après avoir roulé ma bosse professionnelle un peu partout. Immoweb était donc une magnifique opportunité, un nouveau challenge qui tombe à pic. J’ai énormément de respect pour ce qui a déjà été fait ces 25 dernières années. 

Si j’ai bien compris, vous travaillerez en duo, avec un autre patron belge du groupe, Ait Voncke…

Exactement. Ait a pris la direction du pôle immobilier Aviv, créé il y a 2 ans au sein du groupe Axel Springer. Je rapporterai donc auprès de lui et il m’assistera d’assez près au sein d’Immoweb. C’est un des objectifs de vraiment unifier de manière transversale les fleurons immobiliers qui existent désormais dans le groupe de médias international. 

La nouvelle paire belge aux commandes d'Immoweb: Ait Voncke (à gauche) et Piet Derriks. ©Axel Springer Group

Concrètement, en quoi cela va-t-il consister?

Nous allons vraiment dynamiser les échanges d’expériences entre sites du groupe. Éviter que chacun fasse la même chose de son côté, travailler ensemble et prendre le meilleur dans chaque marque pour l’implémenter dans les autres. J’ai énormément travaillé et misé là-dessus chez Stepstone, mais avec un ensemble de marques beaucoup plus important. Ici, avec une poignée de marques immobilières, cela semble le moment parfait pour aligner les astres. 

Avez-vous déjà eu l’occasion de vous rendre compte des spécificités et des atouts intrinsèques de la marque belge que vous allez piloter?

Je connaissais déjà pas mal Immoweb en tant qu’utilisateur. J’ai eu des heures de pré-formation, mais je vais commencer à découvrir énormément maintenant. Le hic, c’est que je reste en place à 100% chez Stepstone comme directeur général pour le Benelux et la France jusqu’à fin mai. Il n’y aura ni break ni vacances, mais ce n’est pas grave. On a déjà bien défini les priorités au niveau des visiteurs (B to C) et des annonceurs, agences, notaires (B to B). Mais je ne suis pas encore un spécialiste du secteur. 

Piet Derriks n'aura pas le temps de défaire ses valises avant de prendre les commandes d'Immoweb. ©Axel Springer Group

Si on devait pointer trois priorités sur votre table dès juin, quelles seraient-elles?

J’ai l’immense chance de débarquer maintenant et pas il y a 4 ans quand il y a eu l’énorme chantier technologique de refonte en profondeur du site internet. Le nouveau site est aujourd’hui un magnifique point de départ pour construire sur des fondations solides, bien meilleures. On regarde clairement de l’extérieur en Europe ce qui a été accompli – et déjà réussi – en Belgique. Donc, ce site va nous permettre d’optimiser, de simplifier les recherches de biens, d’augmenter la rapidité de contact entre le demandeur et le vendeur.

"Quand je recruterai quelqu’un en Belgique, il travaillera peut-être à 80% pour le site français d’Aviv et 20% pour Immoweb."

Mon premier objectif sera donc de faire disparaître les derniers points de frustration, d’huiler les rouages là où il faut encore les rendre plus fluides. En un mot, rendre la recherche de l’utilisateur plus facile, plus conviviale. Je pense notamment à la géolocalisation. Idem pour nos premiers clients: les annonceurs. Pour eux aussi, tout doit être plus simple et fonctionnel; notamment en matière de justesse du système d’évaluation des biens mis en ligne. À ce niveau, l’expertise de la plateforme française "seloger.com" est un atout indéniable. Évidemment, tout ce qui est data (profils des visiteurs, etc.) est une mine insoupçonnée qu’on peut encore valoriser pour le marché et pour notre clientèle, notamment dans les produits dérivés (assurance, prêts hypothécaires, etc.). Nous allons également l’impliquer davantage dans les futurs développements: 75 clients de référence font déjà partie de nos panels et nous tenons vraiment compte de leurs remarques. 

Combien d’employés y a-t-il actuellement dans la stucture belge que vous piloterez?

Environ 140 personnes. 

Et l’objectif est de garder tout le monde malgré les implémentations transversales entre marques et pays?

Bien sûr. Nous sommes encore dans une optique de déploiement, en Belgique comme ailleurs. C’est ce qui fera notre force future: quel que soit le développement à finaliser, on pourra avoir recours à nos experts venus d’ailleurs, de Tel Aviv comme de Berlin… ou Bruxelles. Quand je recruterai quelqu’un en Belgique, il travaillera peut-être à 80% pour le site français d’Aviv et 20% pour Immoweb.

Les phrases-clés

  • "Après 21 ans chez Stepstone, je souhaitais découvrir autre chose que de l’offre d’emploi"
  • "Ici, avec une poignée de marques immobilières, cela semble le moment parfait pour intégrer partout ce qui se fait de mieux ailleurs"
  • "J’ai l’immense chance de débarquer maintenant et pas il y a 4 ans quand il y a eu l’énorme chantier technologique de refonte en profondeur du site internet"
  • "Tout ce qui est data (profils des visiteurs, etc.) est une mine insoupçonnée qu’on peut encore valoriser"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés