Pluie de projets résidentiels dans le quartier Prince d'Orange à Uccle

Le projet Tree, logé en bordure de l'avenue Dolez. ©Eaglestone

A Uccle, dans le quartier cossu du Prince d’Orange et dans les alentours du Lycée Français Jean Monnet, les projets résidentiels poussent comme des champignons.

C'est un peu comme s’il fallait absolument les faire éclore avant la prochaine échéance électorale communale tellement ils sortent de terre pour l'instant. Et les porteurs de projets ne sont pas des seconds couteaux: Besix RED, Eaglestone, Bouygues Immobilier, Beaufort House. Entre autres. Tous font les yeux doux aux acquéreurs français, quasi majoritaires dans le quartier, et aux investisseurs belges aisés, soucieux de placements immobiliers sécurisés.

Même si les rendements annoncés ne dépassent plus les 3% bruts, les beaux quartiers d'Uccle qui sentent déjà bon le Brabant wallon et sont logés à proximité d'une gare- donc à 15 minutes du quai du Thalys et de l'Eurostar- offrent un beau compromis.

La promotion lancée par Bouygues dans le quartier du Verrewinkel, baptisée L’Orangeraie, est déjà en fin de commercialisation - assurée en interne - de la seconde phase. Restent disponibles quelques appartements deux chambres avec (petite) terrasse, vendus hors TVA entre 340 et 400.000 euros.

Les trois complexes d'appartements du projet Tree. ©Eaglestone

Non loin de là, le projet Tree d’Eaglestone sort de terre le long de l’avenue Dolez en bordure d’une zone Natura 2000, sous l’oeil des équipes d’ADE, l’architecte d’exécution. 59 appartements (avec jardin ou terrasse) répartis sur trois entités logées au coeur d’un parc privatif et une maison sont actuellement commercialisés par plusieurs courtiers, dont Trevi.

Ceux-ci jouent résolument la carte de la proximité avec le quartier Fort Jaco et la place Saint Job. Les prix -hors TVA et aménagements particuliers – débutent à 265.000 euros (1 chambre, 65 m²) et atteignent déjà 390.000 euros pour les plus petits 3 chambres (110 m²). 94 parkings sont également au programme: un atout précieux vu la localisation du nouveau projet.

En effet, si la gare de Calevoet, les commerces et les écoles de renom ne sont pas éloignés, il faut néanmoins un véhicule motorisé pour s’y rendre. Une voirie privative bordée de 13 emplacements de parking réservés aux visiteurs et une bande arborée feront écran entre l’avenue et le nouveau quartier résidentiel.

Besix RED (Engeland Development S.A.) vient pour sa part de finaliser sur papier un projet de développement de 22 appartements (32 parkings en sous-sol) situé à l’angle de la rue Engeland et du chemin du Puits. La demande couplée de permis d’urbanisme et d’environnement sera examinée par la commune d’Uccle en Commission de concertation la semaine prochaine.

A l’ombre du domaine Latour de Freins

Le projet d'ensemble des Closeries du Verrewinkel sera logé juste en face de la nouvelle école de codage B19. ©Beaufort House / Herpain Urbis

Le long de l’avenue Dolez encore, à l’angle avec la rue Engeland et à un gros kilomètre de la gare de Linkebeek, un autre projet résidentiel de taille et de standing sort de terre pour l’instant. Porté conjointement par Beaufort House et Herpain Urbis au sein de la S.A. Long Street and Forrest, les Closeries du Verrewinkel développeront au sein de plusieurs clos un ensemble de deux villas, 28 maisons et 22 appartements réparti sur un vaste foncier urbain redessiné par l’architecte paysagiste Bernard Capelle. 

Les premières maisons individuelles des Closeries du Verrewinkel seront livrées fin 2019. ©Beaufort House / Herpain Urbis

C’est l’architecte Vincent Dupont (Atelier 224), déjà sollicité par Beaufort House pour redessiner les cliniques Sainte Elisabeth (résidence Hyde Park) et des Deux Alices (Domaine de l’Observatoire), qui signe les plans. “Nous construisons avec son aide des habitations quasi passives baignées de lumière naturelle et offrant des hauteurs de trois mètres sous plafond, qui garantissent un confort de vie et d’espace trop longtemps oublié. Et nous les avons conçues modulaires, ou kangourou, comme vous préférez. Non seulement les surfaces existantes peuvent être réaménagées selon l’évolution de la composition des familles occupantes; mais nous avons même acté, dans nos permis de lotir, le fait de pouvoir ajouter, si le propriétaire futur le souhaite, un étage supplémentaire sur les toitures plates végétalisées d’origine. Toutes les gaines techniques sont prévues à cet effet dans la construction initiale. Si ça, ce n’est pas viser la flexibilité sans compter, il faut m’expliquer...”, sourit Philippe Weidner, qui représente Beaufort House en Belgique.

C'est lui qui commercialise le projet pour l’instant et coordonne les travaux avec l’entreprise de construction Herpain. “Le prix moyen pour une habitation à Uccle est d’environ 600.000 euros. Ici, on pourra devenir propriétaire d’un logement individuel en début de cycle de vie à partir de 700.000 euros hors TVA. Il faut compter 3.200 euros le m² pour les maisons et 3.600 euros pour les appartements. Une maison témoin sera achevée dès avril prochain. La réception de la première phase du projet est planifiée pour la fin 2019, détaille-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content