Quand commune et promoteur privé créent un nouveau parc public bruxellois

©doc

Le promoteur Immpact va entamer la construction de son projet résidentiel à la limite entre Molenbeek et Berchem-Sainte-Agathe. Les contours définitifs seront présentés avant Noël aux habitants du coin. Juste à côté, accessible par un corridor vert, un nouveau parc communal sera créé.

Selon le Bureau fédéral du plan, la population de la Région de Bruxelles-Capitale devrait accueillir plus de 50.000 nouvelles âmes d’ici 2025, soit environ 10.000 habitants par an auxquels il faut pouvoir offrir un toit décent. Cette forte croissance démographique se concentre d’abord dans les communes décentralisées les moins chères et les plus peuplées, comme Molenbeek-Saint-Jean et Berchem-Sainte-Agathe. Le nombre d’habitants de cette dernière devrait ainsi passer de 24.000 à 27.000 habitants environ dans les années à venir. C’est la croissance la plus forte jamais enregistrée dans la commune.

Afin d’y faire face, il s’agit donc de rester ouvert – tout en les cadrant de près – aux nouveaux projets résidentiels proposés par les investisseurs privés. Celui du promoteur anversois Immpact, baptisé High Park, est de ceux-là. D’une superficie de 7.000 m² pour une centaine d’appartements, l’ensemble du projet à construire, qui a déjà obtenu depuis près d’un an ses permis, sera logé à la rue du Bon Pasteur, à la limite entre Berchem-Sainte-Agathe et Molenbeek-Saint-Jean. Le volet résidentiel se composera de deux complexes de 40 et 61 appartements, 106 places de parking pour voitures en sous-sol et plus de 100 places de stationnement pour vélos.

"Pour ancrer les familles, il faut des espaces verts à proximité."
Philippe Janssens
CEO IMMPact

Ce chantier privé prévoit aussi 1.800 m² d’espaces verts communs et 1.100 m² de jardins privés. C’est d’ailleurs un de ses principaux atouts. En outre, un immense parc adjacent de six hectares – soit l’équivalent de dix terrains de football – sera créé sur un foncier limitrophe en contrebas appartenant à la commune. Il sera accessible depuis le nouveau projet par un corridor vert.

Selon Philippe Janssens, le CEO d’Immpact, "Il faut que les nouvelles familles qui viendront s’installer ici disposent d’espaces verts à proximité immédiate pour s’y ancrer. On a donc décidé de transformer le terrain sis à l’arrière en parc d’agrément ouvert également aux habitants du quartier et à leurs enfants."

Destiné prioritairement aux habitants du voisinage, cet îlot très verduré devrait aussi séduire les familles de communes comme Ixelles et Etterbeek à la recherche d’espaces verts à proximité de leur logement.

Jeunes couples visés

L’an dernier, à titre d’exemple, l’achat d’un appartement familial à Ixelles se négociait autour de 320.000 euros. À Berchem-Sainte-Agathe, on en a quasi deux pour ce prix-là. À en croire le promoteur immobilier Immpact, outre les familles à la recherche d’espace bâti à prix accessible et de verdure, les investisseurs aussi tendent à privilégier la périphérie bruxelloise, pour son rendement locatif plus facile à réaliser. "Nous avons commercialisé 20% du projet avant le lancement du chantier. Et parmi les candidats acheteurs intéressés, beaucoup disent vouloir quitter les communes bruxelloises du centre en raison des loyers exorbitants pour les familles. Nous nous adressons aussi aux jeunes couples qui veulent vivre et travailler à Bruxelles en gardant le contact avec la verdure. Et aux investisseurs qui veulent encore s’assurer un rendement correct à Bruxelles", motive Philippe Janssens.

À High Park, le prix plancher d’un appartement est de 175.000 euros hors TVA. Le chantier, lui, débutera au printemps 2020. Si tout se déroule comme prévu, les premiers résidents emménageront avant les fêtes de fin d’année, dans un an.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés