Qui redessinera le pied du Sablon?

©Immobel

C’est l’association d’architectes Maccreanor Lavington (MLA +)- Korteknie Stuhlmacher qui a emporté le concours privé lancé par Immobel, le propriétaire du quadrilatère situé au Sablon, en partenariat avec la Ville et les services du bouwmeester bruxellois.

L’important quadrilatère urbain qu’il s’agit de redessiner au Sablon d’ici 2022 englobe cinq bâtiments de bureaux fatigués situés dans le bas de la place du Sablon, entre les rues Lebeau, de la Paille et de Ruysbroek. Ceux-ci ont été rachetés par Immobel voici cinq ans déjà à Belgacom pour être redéveloppés en un projet mixte de 41.500 m² inté́grant du logement, des bureaux et du commerce.

Le bureau d’architectes Assar avait déjà planché à plusieurs reprises sur les contours du projet; mais sans décrocher au final l’adhésion du maître d’ouvrage, Immobel, dont la direction a fortement changé ces dernières années. Après concertation avec la Ville et la Région, celle-ci a donc préféré repartir d’une feuille blanche et lancer un nouvel appel à architectes.

Le projet

• 42.000 mètres carrés

C’est le volume mixte hors sol qui devrait sortir de terre avant 2022.

• 300-400 places

C’est le nombre de parkings privés et publics qui devraient être logés sous le socle bâti.

• 5 doigts de la main

Cinq bâtiments d’allure différente composeront un ensemble architectural cohérent surplombant le rez commercial.

• 2022 — 2023

L’ensemble sera livré par phases d’ici quatre ans.

Fronde belge

Malgré le "cordon sanitaire" établi par les architectes belges, solidaires avec les équipes d’Assar pour le travail déjà accompli et jeté aux orties, pas moins de 39 candidatures ont été reçues. Cinq ont finalement été retenues et quatre bureaux ont remis leurs esquisses au comité d’avis qui s’est réuni le 5 juillet dernier autour du Bouwmeester Kristiaan Borret.

"Tous les projets reçus valaient le détour. Mais celui de MLA +et KSA allie une qualité architecturale indéniable tout en s’inspirant du lieu et en tirant parti du contexte et du tissu urbain pour s’y intégrer remarquablement. Il est sans doute moins… impressionnant que d’autres, mais il allie standing et respect de l’architecture et des matériaux environnants. En outre, il intègre les cinq bâtiments existants en un seul projet cohérent tout en déclinant cinq concepts différents sur l’îlot urbain à redessiner sur un socle constitué de commerces et de parkings", détaille Raphaël Legendre, le développeur du projet chez Immobel, qui ajoute, pour clore le débat relayé par certains, que le bureau Assar restera bien partenaire du projet sélectionné.

©Immobel

Outre l’imposant bâti mixte hors sol appelé à remplacer les anciens immeubles de bureaux de Belgacom-Proximus, un important parking souterrain de 300-400 places est également planifié. Les demandes de permis devraient être introduites début 2019 pour une livraison phasée des constructions courant 2022-2023.

©Immobel

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés