Publicité

Résultat net "inférieur aux prévisions" pour Besix en 2019

Besix fait partie, avec son pôle promotion immobilière, du consortium chargé de la construction du nouveau siège SNCB à Bruxelles Midi.

Malgré un chiffre d’affaires et un carnet de commandes record, Besix publie des résultats jugés décevants par son CEO. Le groupe de construction belge anticipe également une année 2020 plombée par la crise sanitaire qui a ralenti l'activité, voire l'a stoppée net par endroits.

Avec un chiffre d’affaires boosté à 3,33 milliards d’euros (+32% par rapport à 2018) et un carnet de commandes flirtant désormais avec les 5 milliards d’euros, on pouvait penser que 2020 s’annonçait sous les meilleurs auspices pour Besix. Mais c’était, une fois encore, sans compter avec un résultat net peu performant. Dépassant à peine 42 millions d’euros, il est inférieur aux prévisions et, en partie, expliqué par la décision "prudente d'établir des provisions conformément aux saines pratiques de gestion des risques".

Le "Contracting", qui reste l'activité internationale principale de Besix, n'est pas totalement à l’arrêt.

C’était aussi sans compter avec l’arrêt partiel de l’activité pour cause de confinement généralisé. Dans le groupe de construction belge, le secteur du bâtiment, très chahuté pour l’instant, représente en effet 65% du chiffre d'affaires. "L'apparition de la pandémie de coronavirus a nécessité une approche et une gestion extrêmement prudentes des activités en cours. De nombreux chantiers du groupe – surtout en Europe de l’Ouest et en Afrique – ont été ralentis ou interrompus au cours du mois de mars 2020 en raison de la pandémie.

"Combinée à un ralentissement dans la région du Moyen-Orient, en raison de l'effondrement du prix du pétrole, cette pandémie promet des temps complexes pour notre groupe…", annonce déjà, sans surprise, le CEO Rik Vandenberghe. A ce propos, on peut se demander ce que va devenir l'Expo universelle 2020, programmée à Dubai d'octobre prochain à avril 2021. Besix était censée y construire dans les temps les pavillons belge et français. Il est aujourd'hui sérieusement question de postposer, comme tant d'autres, cet événément international majeur.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Heureusement, le "Contracting", qui reste l'activité internationale principale de Besix, avec la livraison de projets iconiques en 2019, comme le Pont Princesse Héritière Mary au Danemark, le nouveau siège central de DPG Media à Anvers ou le Forensic Medicine Coroners Court Facility en Australie, n'est pas totalement à l’arrêt

Diversification à confirmer après l’orage 

On notera également pour 2019 un début de diversification en marge des activités "core" du premier groupe belge de construction. Une diversification en demi-teinte pour l’instant, selon les analystes. On retiendra, notamment, l'inauguration officielle du premier hôtel A-Stay à Anvers, le lancement de LN24, première chaîne d’information en continu en Belgique francophone, et la réouverture, à Bruxelles, de la boutique Flamant Sablon après rénovation. Trois segments commerciaux dont les rentrées sont tout particulièrement au plancher pour l’instant.

Johan Beerlandt, qui reste président du Conseil d’administration de Besix Group, se dit, pour sa part, confiant dans la résilience de ses équipes, la diversité de ses activités commerciales et la robustesse de sa structure financière. "Ensemble, nous pouvons et nous allons affronter l'inconnu", promet-il déjà.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés