Sur le site des forges de Clabecq, un nouveau quartier vient de renaître

Le site de 12 hectares, dont Duferco est propriétaire et qui accueillera le nouveau quartier, se trouve entre voie ferrée et canal (gauche de l'image). ©Globalview/Duferco

Il est costaud, le programme immobilier mixte lancé en grande pompe ce jeudi, après 8 ans de gestation. Mais le foncier qui l’accueille est à sa dimension: 12 hectares de terres dépolluées logées entre canal et lignes ferroviaires. Sans parler des nouvelles voiries de contournement.

Quand on quitte Tubize en direction de Clabecq par la rue de la Déportation, on se heurte au goulet du passage à niveau. "Quand il se ferme, on ne sait jamais pour combien de temps on en a, avec le balai des wagons et des locomotives. Ce n’est qu’une gare de triage; mais parfois les files de voitures bloquent tout le centre-ville et remontent jusqu’à la prison d'Ittre…", lâche le bourgmestre Michel Januth, qui nous reçoit dans son bureau, flanqué du propriétaire du terrain qui fait l’actualité et du promoteur immobilier qui va le développer en nouveau quartier de ville.

"Dans quelques mois, quand on aura réalisé notre ouvrage d’art qui enjambera ces voies ferrées, on fera sauter ce bouchon qui mine la mobilité locale. D’ailleurs, dès que le futur boulevard urbain de contournement co-financé (public-privé) sera réalisé, Infrabel a déjà annoncé que le passage à niveau disparaîtrait", ajoute Olivier Waleffe, à la tête du département immobilier chez Duferco.

"Quand on aura réalisé notre ouvrage d’art qui enjambera ces voies ferrées, on fera sauter ce bouchon qui mine la mobilité locale."
Olivier Waleffe
Duferco Immobilier

Celui-ci rappelle que ce n’est pas le seul investissement consenti par le propriétaire des lieux avant de pouvoir poser, ce jeudi 5 mars, la première pierre du nouveau quartier urbain, qui sortira progressivement de terre à quelque 300 mètres du dernier commerce du cœur de ville. "Nous avons financé sur fonds propres la dépollution des 12 premiers hectares concernés par le projet. La facture totale, rien que pour ce poste, s’élève à 45 millions d’euros. Pour rappel, en 1997, après la faillite de la SA Forges de Clabecq – puis l’arrêt du haut fourneau en 2002, c’est 87 hectares de friches industrielles que nous avons rachetées, pollution historique comprise… Il reste de la réserve foncière; mais il y a encore du travail aussi…", sourit-il en coin. Reste qu’un foncier urbain d’un seul tenant offrant une assise de 2 k de long sur 1 de large, cela devient particulièrement rare, même en Wallonie.

Le futur développement urbain concerné par le site de 12 hectares vient compléter une première redistribution des fonciers existants. Ceux-ci seront notamment occupés par un parc d’activités de 26 ha développé par l’intercommunale InBW. Un autre foncier accueillera 25 hectares d'espaces paysagers en bordure de canal. "Cette redistribution des terres, qui me tient particulièrement à cœur, concrétise la mise en oeuvre du Master plan qui, à l’issue d’une démarche participative remarquable avec la population locale, avait établi dès 2012 la répartition des fonctions et des typologies de bâti sur ce site stratégique désaffecté", rappelle le bourgmestre. Qui ajoute que c’est à l’unanimité que le conseil communal a ensuite, en mai 2013, approuvé les choix posés par les citoyens.

160 millions d'investissement

Le permis intégré (urbanisme/environnement/commercial) cadrant le nouveau quartier des Confluents a déjà été octroyé en septembre dernier. L’investissement immobilier global privé est assuré par le groupe familial normand Samfi-Invest. Il est évalué à 160 millions d’euros. DCI, le développeur du projet immobilier, est une société monégasque pilotée par des Belges, Pascal et Loïc Seret. Ceux-ci se sont entourés de pointures belges pour mener à bien les travaux. On citera notamment JNC International, Greisch et Ellyps pour les aménagements urbains et les études de mobilité. Côté architecture, les bureaux Henri Garcia, B2AI et Urban Architectes travaillent de concert.

160
millions d'euros
L’investissement immobilier global privé portant le développement du nouveau quartier urbain entre Tubize et Clabecq est assuré par le Groupe familial normand Samfi-Invest.

De son côté, l’intercommunale InBW, qui a été désignée comme maître d’ouvrage délégué pour piloter le chantier des voiries et du boulevard urbain, doit de son côté finaliser ces travaux pour rendre vraiment fonctionnelles et accessibles les premières phases du développement immobilier. "Nous pouvons déjà entamer les travaux sans attendre les voiries de contournement; mais nous devons pouvoir aboutir les chantiers de façon orchestrée", insiste Pascal Seret (DCI).

Ce futur quartier de taille sera développé  et commercialisé par phases. Il prévoit notamment 671 logements, des services et du commerce de proximité, des enseignes de marques, des espaces réservés aux loisirs, de l’agriculture urbaine (notamment sur les toits), une crèche, de larges espaces verts et une esplanade qui marquera l’entrée de ville. 90% des places de parking – mobilité douce oblige - seront logées en sous-sol. Développé autour du futur TOM (Tubize Outlet Mall, 12.000 m²), il constituera une véritable jonction entre Clabecq et Tubize, initie le développement d’un nouveau quartier qui doit peu à peu faire oublier la fracture urbaine créée par l’industrie lourde du XXe siècle.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés