Très mauvaise nouvelle pour Cofinimmo au bord de la forêt de Soignes

©Sofie Van Hoof

La commune de Watermael-Boitsfort a remporté son recours contre le projet immobilier Tenreuken de la société Cofinimmo en lisière de la forêt de Soignes. La commune bruxelloise ne se dit pourtant pas opposée à un tel projet, elle veut juste qu'il soit "plus raisonnable".

Nouveau coup dur pour Cofinimmo au bord de la forêt de Soignes. Le projet immobilier Tenreuken porté par la SIR cotée à Bruxelles ne sortira pas de terre. Ou du moins, pas immédiatement.

La commune de Watermael-Boitsfort et son échevin de l'Urbanisme, Tristan Roberti (Ecolo), ont annoncé ce lundi avoir gagné le recours introduit contre ce projet. Pour rappel, Cofinimmo prévoyait la construction d'un complexe de cinq immeubles avec 61 logements et 86 emplacements de parking à un jet de pierre de l'ancien site d'Axa, le long du boulevard du Souverain. De nombreux riverains et associations de défense de la nature se sont opposés à ce projet en raison de son caractère particulièrement imposant à proximité de zones NATURA 2000 et de la forêt de Soignes.

Rejets en cascade

"J'espère que cette décision fera jurisprudence et marquera les esprits pour tout ce qui concerne la lisière de la forêt de Soignes"
Tristan Roberti
Echevin de l'Urbanisme

Le projet de Cofinimmo avait fait l'objet d'un avis majoritaire défavorable de la Commission de concertation et d'un avis défavorable de la commune de Watermael-Boitsfort. Après avoir demandé quelques adaptations au promoteur, la Région bruxelloise a délivré en juillet dernier un permis d'urbanisme permettant la construction du complexe. La commune a dès lors introduit un recours fin août au niveau régional, ce qui a eu pour conséquence de suspendre l'abattage des quelque 250 arbres prévu à partir du 1er septembre dernier.

Le 10 novembre, le Collège d'urbanisme a donné raison à la commune de Watermael-Boitsfort et a rendu un avis invitant le gouvernement bruxellois à retirer le permis d'urbanisme. Sa décision est notamment fondée sur le fait qu'il faut diminuer la densité bâtie du terrain afin de limiter les incidences des constructions sur l'environnement et maintenir au centre du projet un couloir écologique formé idéalement d'arbres existants.

Le gouvernement ne s'est finalement pas prononcé sur ce dossier dans le délai fixé par le Code bruxellois de l'urbanisme. En conséquence, l'avis défavorable du Collège d'urbanisme tient lieu de décision finale et le permis se voit annulé.

Il reste une solution, mais le temps file

A la commune de Watermael-Boitsfort, on n'hésite pas à parler de succès. "C'est une victoire totale et la fin de ce projet inadapté", se réjouit l'échevin de l'Urbanisme. "J'espère que cette décision fera jurisprudence et marquera les esprits pour tout ce qui concerne la lisière de la forêt de Soignes", avertit encore Tristan Roberti. 

©BELGA

L'élu écologiste fait ainsi référence au projet voisin sur le site de l'ex-Royale Belge (photo ci-contre), également porté par Cofinimmo. Vidé de tout occupant depuis le départ d’Axa vers la place du Trône à Ixelles en août dernier, le projet immobilier est bloqué à la suite de l’initiative du gouvernement bruxellois d’entamer une procédure d’inscription du site et de l’immeuble existant sur une liste de sauvegarde. Et en septembre dernier, Cofinimmo avait introduit un recours en annulation auprès du Conseil d’Etat. 

La SIR, qui avait placé la barre très haut en bordure de forêt de Soignes, perd donc beaucoup de temps avec la multiplication des recours. Lors de la publication de ses derniers résultats trimestriels, Cofinimmo avait toutefois averti le marché en valorisant ces projets  "de façon prudente".

Toujours est-il que la commune de Watermael-Boitsfort ne ferme pas complètement la porte au projet Tenreuken. Elle affirme qu'elle n'est pas opposée au développement d'un tel projet sur cette parcelle constructible, mais considère que celui-ci devrait se montrer plus raisonnable en termes de densité et de gabarit.

De son côté, Cofinimmo n'a pas l'intention d'abandonner le projet Tenreuken et travaille déjà sur un projet modifié qui sera moins dense. Une nouvelle demande de permis sera introduite pour le projet revu. Affaire à suivre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect