Publicité

Un mariage à 19 milliards d'euros dans l'immobilier allemand

Deutsche Wohnen, deuxième société immobilière d'Allemagne, a déclaré soutenir l'offre de rachat de Vonovia, le numéro un du marché allemand. ©REUTERS

Vonovia, premier groupe d'immobilier résidentiel d'Europe, a présenté une offre d'achat amicale sur le n°2 allemand, Deutsche Wohnen. Coût: 19 milliards d'euros.

Acteurs clés du marché immobilier allemand, le groupe Vonovia et son rival Deutsche Wohnen ont annoncé, lundi soir, leur projet de fusion dans une opération à 19 milliards d'euros. Ils promettent également de redorer leur image de bailleurs privés.

"Vonovia et Deutsche Wohnen décident d'unir leurs forces pour relever les grands défis du marché du logement."
Communiqué de Vonovia

Selon l'accord conclu, Vonovia, le premier groupe d'immobilier résidentiel d'Europe, paiera 52 euros par action et les actionnaires de Deutsche Wohnen conserveront le droit à un dividende de 1,03 par action. Cela représente une prime d'environ 18% par rapport au dernier cours de clôture de vendredi, précise Vonovia.

"Vonovia et Deutsche Wohnen décident d'unir leurs forces pour relever les grands défis du marché du logement", indique, dans un communiqué, Vonovia, qui a lancé l'offre de rachat amicale sur son concurrent. Le numéro un allemand assure qu'il en résultera "une entreprise orientée vers les locataires et socialement responsable".

Troisième tentative

La troisième tentative de fusion devrait être la bonne: Deutsche Wohnen, deuxième société immobilière du pays, a indiqué dans un communiqué distinct que "le conseil d'administration et le conseil de surveillance soutiennent l'offre". Celle-ci sera officiellement faite aux actionnaires fin juin. Les deux parties visent à boucler l'opération d'ici à la fin août.

500.000
logements
La fusion de Deutsche Wohnen et Vonovia va donner naissance à un géant fort d'un parc de plus de 500.000 logements en Allemagne.

Une précédente offre de rachat s'était heurtée, en 2016, au refus de Deutsche Wohnen, qui estimait trop bas le prix proposé, et de ses actionnaires.  L'offre de Vonovia est, cette fois, plus alléchante et bien au-dessus du cours de l'action de son rival qui a clôturé à 44,99 euros à la bourse de Francfort vendredi.

Dans une Allemagne où environ 85% des résidents sont locataires, les grands fonds immobiliers comme Deutsche Wohnen et Vonovia jouent un rôle de premier plan dans le secteur du logement.  La fusion des deux groupes cotés au Dax des 30 plus grandes entreprises allemandes va donner naissance à un géant fort d'un parc de plus de 500.000 logements, premier acteur européen du secteur.

Le patron de Vonovia à la barre

Les futurs alliés promettent d'être exemplaires: ils veulent "agir en partenariat étroit avec les décideurs politiques" et s'engagent à "limiter les augmentations de loyer jusqu'en 2026" et à construire de "nouveaux appartements pour Berlin", la capitale frappée depuis plusieurs années par une envolée du prix des loyers et un manque de logements abordables.

Rolf Buch, le CEO de Vonovia, devrait prendre la tête du nouveau géant, avec Michael Zahn, le PDG de Deutsche Wohnen, comme adjoint.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés