Integrale met des actifs immobiliers en vente

Rebaptisé le "toaster" en raison de sa forme atypique, le siège de l'IBGE (Bruxelles Environnement), loué jusqu'en 2032 au moins, pourrait rapporter une centaine de millions à Integrale. ©Dieter Telemans

Contrairement aux récentes déclarations de la direction d'Integrale, il se confirme bien, comme nous l'annonçions il y a une semaine, qu’une vente de certains actifs du portefeuille immobilier d’Integrale est en cours. Cofinimmo a confirmé l'nformation ce jeudi soir.

Depuis des mois déjà, le marché immobilier parle et reparle de transactions à la découpe du portefeuille immobilier d’Integrale, dont le poids dans le total des actifs est relativement significatif: à la grosse louche, il pèse environ 25% et constitue le principal poste d'investissement après les obligations (+-53%). La compagnie avait effectué ces acquisitions pour compenser les taux planchers sur le marché obligataire, alors qu’elle propose un rendement qui peut atteindre 2% sur certains produits. L’inconvénient de ces opérations est d’avoir augmenté le risque dans son portefeuille.

La vente d’une partie des actifs immobiliers de l’assureur a déjà été lancée en 2019 figurait parmi les actions managériales lancées en juillet dans le cadre du premier plan de rétablissement soumis à la Banque nationale (BNB). La compagnie, dont la position de solvabilité se situe en-dessous des exigences réglementaires, est dans l’obligation de procéder à une recapitalisation substantielle. Son actionnaire principal, Nethys, se refusant à mettre la main au portefeuille, l’entreprise a été mise à l’encan pendant l’été; mais aucune offre suffisante n’était parvenue sur la table de la filiale d’Enodia.

100
millions d'euros
C'est le cash que pourrait tirer la direction d'Integrale de la revente du siège bruxellois de l'IBGE à Tour & Taxis

Parallèlement, la direction d’Integrale avait entamé - depuis des mois déjà - des pourparlers formels pour finaliser la vente d’une partie de ses propriétés immobilières, avec l’objectif de réduire son profil de risque, et donc les réglementations en matière de capital, comme la BNB l'exigeait. Pour rappel, une première échéance avait été signifiée par celle-ci à l'ancienne direction - remerciée depuis - et fixée avant l'été déjà. Depuis, la nouvelle structure mise en place, tant au niveau de Nethys que d'Integrale, avait retardé l'échéance, la crise sanitaire tombant au plus mauvais moment.

Trois pépites déjà à l’étalage

Les premières pépites vendues à la pièce seraient déjà taillées. Il s’agit notamment d'une bonne partie ou de la totalité des murs des maisons de repos, qui passeraient sous peu sous pavillon Cofinimmo.

Alors que Jean-Pierre Hanin, CEO de Cofinimmo, ne souhaitait faire aucun commentaire il y a une semaine, un communiqué diffusé ce jeudi soir confirme qu'une transaction est toujours bien en cours avec l'assureur liégeois pour le rachat de certains actifs immobiliers. Cofinimmo annonce ce jeudi soir qu'il donnera plus de précisions dans les prochains jours.

"Cofinimmo a pris connaissance des rumeurs qui circulent dans la presse au sujet de l’acquisition éventuelle de plusieurs maisons de repos et de soins en Belgique et d’un immeuble de bureaux situé sur le site de ‘Tour & Taxis’ dans le Central Business District de Bruxelles. Le Groupe envisage en effet d’acquérir les sociétés qui détiennent certains des bâtiments en question sur leur bilan, et communiquera plus largement, notamment sur le prix, après la signature éventuelle des accords."
Communiqué

Parmi les autres pépites mûres pour être négociées, il y aurait également le Building Green One (17.000 m2), alias le « toaster ». Construit sur le site de Tour & Taxis à Bruxelles, l’immeuble quasi neuf (2014) est loué à l’IBGE (Bruxelles Environnement) jusqu’en 2032 pour un montant annuel indexé de 3,9 millions d’euros. Il offre donc un solide rendement long terme et pourrait être valorisé autour de 100 millions d'euros. Pour cet actif également, Cofinimmo tiendrait la corde.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés