Vers un durcissement des règles pour devenir agent immobilier

©BELGA

La profession d’agent immobilier suscite de plus en plus de vocations. Pour séparer le bon grain de l’ivraie, l’Institut professionnel des agents immobiliers (IPI) durcit les tests pour les stagiaires.

Le secteur immobilier n’a jamais été aussi prospère. Un nombre croissant de transactions passe à présent par des agents immobiliers agréés. En trente ans, leur part de marché est passée de 17 à 73%, comme le révèle l’étude la plus récente sur le logement en Flandre ("Woonsurvey 2018"). Le nombre d’agents immobiliers n’a pas cessé d’augmenter au cours de ces sept dernières années. En 2011, ils étaient 8.840 et, en 2018, on en comptait 10.431.

35
L’année passée, l’Institut professionnel des agents immobiliers (IPI) a prononcé 35 radiations de professionnels actifs dans le secteur.

L’IPI a donc décidé de durcir quelque peu l’accès à la profession d’agent immobilier. "Des programmes télé comme Chasseurs d’appart’ donnent une image très simpliste de la profession et créent l’impression qu’elle est à la portée du premier venu. Rien n’est plus faux. Aujourd’hui, les transactions immobilières sont plus complexes que jamais", souligne Stefaan Leliaert, le président de l’IPI.

La numérisation du parcours de stage permet de mieux suivre les stagiaires. Au début du stage, ils doivent passer un test de compétences et à la fin un test d’aptitude pratique. Pour mettre au point ces tests, l’IPI collabore avec différentes hautes écoles. "Cette professionnalisation et cette objectivation durcissent de facto l’accès à la profession", fait remarquer Stefaan Leliaert.

Profil des agents immobiliers

Nombre d’agents: 10.431, dont 69% sont des hommes

Agréés: 8.274, dont 3.444 sont francophones

Stagiaires: 2.102, dont 903 sont francophones

Les plus nombreux opèrent en Flandre occidentale (1.579) en raison de l’immobilier de la Côte

Âge moyen: 48 ans

Âge moyen du stagiaire: 34 ans

 

L’an dernier, 1.179 plaintes ont été adressées à l’organisation sectorielle. Elles portaient surtout sur le manque de connaissances ou sur le non-respect de la déontologie. L’IPI a tapé sur les doigts de 261 agents immobiliers (2,5% de l’ensemble), soit cinquante de plus qu’en 2017. La sanction la plus lourde – la radiation comme agent immobilier – a été prononcée 35 fois en 2018.

L’IPI fait également la chasse aux faux agents immobiliers. Elle a donné mission à deux détectives privés de les débusquer. L’an dernier, 34 de ces faux agents ont été démasqués et poursuivis en justice. Les amendes peuvent être très élevées, et s’accompagner d’une peine de prison. Les faux agents immobiliers sont des personnes qui opèrent sans agrément. Le moteur de recherche du site web de l’IPI permet de savoir si la personne qui veut vous acheter, vendre ou prendre en gestion votre bien immobilier est bien un agent agréé.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect