WeWork met au frigo ses rêves d'expansion à Bruxelles

Le groupe WeWork est en pleine crise. Son fondateur et CEO Adam Neumann a été écarté en échange d'un plan de sauvetage de 5 milliards de dollars. ©Bloomberg

En pleine manoeuvre de sauvetage, le spécialiste des bureaux partagés WeWork met un terme à ses projets visant à doubler de superficie à Bruxelles.

Avec les récentes ouvertures de bureaux dans le quartier du Botanique, rue Belliard et rue du Commerce, le spécialiste américain de bureaux partagés WeWork était en bonne voie pour devenir un acteur incontournable à Bruxelles.

Mais la belle histoire semble prendre fin ici. Les plans de WeWork de doubler les quelques 20.000 m² de superficie sont abandonnés, a-t-on appris à la grand-messe de l'immobilier à Cannes, le Mapic.

Le groupe WeWork est en proie à une crise profonde. Son fondateur et CEO Adam Neumann a été écarté en échange d'un plan de sauvetage de 5 milliards de dollars effectué par son principal actionnaire SoftBank.

65.000
Sur les neuf premiers mois de l'année, les grands acteurs comme WeWork, Silversquare@Befimmo et Meetdistrict ont accru de 65.000 m² leurs locations d'espaces flexibles à Bruxelles.

L'ère du coworking

Le coworking a le vent en poupe. Sur les neuf premiers mois de l'année, les grands acteurs comme WeWork, Silversquare@Befimmo et Meetdistrict ont accru de 65.000 m² leurs locations d'espaces flexibles à Bruxelles. De nouveaux sites de bureaux partagés devraient également bientôt voir le jour sous l'impulsion de Space, dont un à la gare maritime de Tour & Taxis alors que Fosbury & Sons devrait gérer un troisième site au centre-ville.  

Regus vient lui aussi d'ouvrir un centre d'affaires à Anderlecht. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect