ArcelorMittal se déleste encore plus en Belgique

©Photo News

Le géant européen de l'acier a cédé pour 740 millions d'euros d'actifs au groupe britannique Liberty House. L'opération était prévue dans le cadre d'un plan de cessions proposé en 2018 à la Commission européenne après le rachat de l'italien Ilva. Certaines lignes de production à Liège sont incluses dans le deal.

Le couperet est tombé chez ArcelorMittal. Prié par l'Europe de se séparer d'une série d'actifs qui lui aurait conféré une position de monopole après le rachat du groupe sidérurgique italien Ilva, il a fait le tri dans ses sites de production. ArcelorMittal se sépare de 740 millions d'euros d'actifs qu'il cède à Liberty House, le géant britannique de l'acier et de l'aluminium. 

Flémalle et Tilleur dans l'échange 

Les sites liégeois du sidérurgiste font partie de l'accord. Les outils concernés sont les lignes de galvanisation 4 et 5 de Flémalle et la ligne "fer blanc" à Tilleur, ce qui inquiète les syndicats dans un contexte où de nouvelles mesures de réduction de la production ont été imposées en mai au vu de la mollesse de la demande internationale. 

Sont aussi impliqués dans cette transaction, les sites d'ArcelorMittal à Galati (Roumanie), Ostrava (République tchèque), Skopje (Macédoine), Piombino (Italie) et celui de Dudelange (Luxembourg).  

750
Emplois
ArcelorMittal avait réuni sous la bannière la société holding Liège Dudelange Steel Industry (LDSI) les deux lignes de galvanisation qu'il détient à Flémalle, l'usine de fer blanc de Tilleur ainsi que le site de Dudelange au Luxembourg. Un ensemble industriel employant quelque 750 personnes.

Fin juin, le numéro un mondial du secteur avait déjà reçu une première tranche de 610 millions d'euros de la part de son concurrent Liberty House. ArcelorMittal va devoir déposer 110 millions d'euros sous séquestre afin de permettre à l'acquéreur de financer certains projets dans le cadre de la procédure d'approbation de l'opération par les autorités européennes de la Concurrence.

Rachat d'Ilva

©BELGAIMAGE

Cette cession d'actifs doit donc permettre à ArcelorMittal de mettre la main sur Ilva. L'opération est estimée à 1,8 milliard d'euros. Lourdement endettée et au bord de l'asphyxie financière, Ilva, qui s'est spécialisée dans la production d'acier plat au carbone, a été placée sous tutelle par l'État italien début 2015 et nationalisée dans la foulée.

Début 2016, l'Italie a lancé une procédure pour trouver un repreneur. Dans le cadre de son rachat par ArcelorMittal, la Commission européenne s'était inquiétée des effets de cette opération sur la concurrence en Europe. Le géant de la sidérurgie avait accepté de céder plusieurs actifs.

ArcelorMittal Belgium, c'est quoi?

Au terme de ces cessions,  il ne restera à ArcelorMittal Belgium que les sites liégeois de la phase à froid: laminoir à froid, ligne de galvanisation, ligne d'électrozingage...

Ces activités sont aussi présentes en Flandre sur les  unités de Geel, Genk et Gand où ArcelorMittal compte aussi une activité de phase à chaud. 

Le groupe emploie actuellement 5.800 personnes sur notre territoire. En 2006, au moment de l’arrivée de Mittal, elles étaient un peu plus de 15.000.

Liège sous pression depuis 2011

2011

La phase liquide

  • C’est lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire, le 14 octobre, qu’ArcelorMittal annonce la fin de la phase liquide de Liège. Sont concernés les outils comme les hauts fourneaux 6 et B, l’aciérie, l’agglo et la coulée continue. Au total, 581 emplois seront laminés.

2012

Coût social en hausse

  • Le 27 août, ArcelorMittal annonce aux syndicats que la facture sociale pour la fermeture des outils liégeois est revue à la hausse. Elle passe de 581 à 795 postes de travail à supprimer.

2013

Le froid touché

  • Le 24 janvier, ArcelorMittal allonge la liste des outils condamnés. Après le chaud, des outils du froid sont condamnés. 7 lignes sur 12 sont visées: la cokerie à Seraing, les centrales d’énergie d’Ougrée et de Seraing, le train à large bande de Chertal, une des deux filières de laminage à Tilleur, les lignes de galvanisation 4 et 5 de Flémalle, les lignes d’électrozingué HP 3 et 4 à Marchin. Plus de 1.000 emplois sont condamnés.

2014

Accord global

  • Après des mois de négociations, ArcelorMittal et les syndicats signent un accord global comprenant un volet social et un volet industriel. Celui-ci prévoit un investissement de 138 millions d'euros et un redéploiement de certains outils mis sous cocon, dont ceux cédés à présent à Liberty House.

2018

Nouvelle annonce

  • Le 22 mars, ArcelorMittal annonce qu’il sera obligé de céder des outils liégeois sous la pression de l’Europe

2019

Liberty House entre dans la danse

  • Le 1er juillet, ArcelorMittal cède à Liberty House pour 740 millions d'euros d'actifs, dont les lignes de galvanisation 4 et 5 de Flémalle et de fer blanc à Tilleur.

 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect