Bekaert dépasse les attentes des analystes

©BELGA

La direction de Bekaert maintient ses prévisions pour 2019. Elle vise des volumes stables et à moyen terme une amélioration de la marge Ebit sous-jacente.

Quelques semaines après l'annonce de son plan de restructuration, la direction de Bekaert consulte les syndicats. "La direction et les partenaires sociaux évaluent les options permettant d'atténuer l'impact social de la restructuration envisagée", lit-on dans un communiqué. Pour rappel, le tréfileur courtraisien avait annoncé le 28 mars dernier la suppression de 281 emplois en Belgique. Le groupe souhaitait en effet restaurer sa performance financière.

Bekaert fait état pour les trois premiers mois d'un chiffre d'affaires consolidé en progression de 4% à 1,09 milliard d'euros. "Les mouvements de changes ont contribué pour 2,1% au chiffre d’affaires et l’effet net des fusions, acquisitions et désinvestissements fut limité (-0,4%)."  Bekaert fait donc mieux qu'attendu. Les analystes tablaient sur un chiffre d'affaires en hausse de 0,7% à 1,056 milliard.

Par activité, notons la belle performance des divisions "Rubber Reinforcement" (chiffre d'affaires +10%), Bridon-Bekaert Ropes Group (+ 6%). Les divisions "Steel Wire solutions" et "Specialty business" affichent un chiffre d'affaires quasi stable ou en recul.

L'endettement net du groupe s'élève, lui, à 1,35 milliard d'euros en hausse par rapport au 1,15 milliard fin 2018. En cause, indique-t-on chez Bekaert, des effets comptables et une augmentation du fonds de roulement. "Bekaert prend des mesures visant à réduire le fonds de roulement et limite les investissements en immobilisations corporelles."

Le groupe a ainsi procédé à 21 millions d'euros de désinvestissements. La réduction du levier d'endettement net par rapport à fin 2018 a ainsi été définie comme une priorité. Bekaert souligne encore le programme d'investissement liés à la capacité de production dans "Rubber Reinforcement" et "Building Products". 

Pour le reste de l'année, Bekaert maintient ses prévisions: des volumes stables. "Nous sommes convaincus que notre dynamique de transformation accélérée et les mesures d'amélioration que nous prenons nous aideront à restaurer la marge Ebit sous-jacente au-delà de 7% à moyen terme."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect