"Bekaert mérite un rally"

©BELGA

Si le marché a accueilli froidement les chiffres trimestriels de Bekaert, KBC Securities estime, pour sa part, que l'action mérite un rally. Kempen, par contre, recommande de vendre la valeur.

Bien qu’il ait annoncé un chiffre d’affaires supérieur aux attentes pour le troisième trimestre et qu’il ait confirmé ses prévisions pour 2017, le groupe Bekaert reste confronté à différents obstacles.

Parmi ceux-ci (pour le détail lire ici), on pointera la hausse du prix des matières premières. Celle-ci empêche, à court terme, le groupe spécialisé dans le fil d’acier utilisé notamment dans les pneus, la construction et le découpage de panneaux solaires de répercuter la hausse des volumes dans des bénéfices supplémentaires.

Ce matin le marché se montrait frileux par rapport au "trading update" du groupe courtraisien, l’action cédant jusqu’à 1,75% à 38,81 euros.

Opportunité d'achat

"Toute faiblesse potentielle de l’action devrait être considérée comme une opportunité d’achat pour profiter du redressement de Bekaert " soulignait Stijn Demeester, analyste chez ING dans une note publiée hier. "Nous restons acheteurs sur la valeur, ajoutait-il car nous pensons que les obstacles actuels sont temporaires et que Bekaert reste en bonne voie pour atteindre une marge Ebit de 10% dans les cinq ans". Son objectif de cours est fixé à 52 euros ce qui représente un potentiel de hausse de 32% par rapport au cours de clôture de jeudi.

Rally justifié

David Vagman de KBC Securities reste aussi positif sur le titre mais dans une mesure moindre avec un avis à "accumuler" et un objectif de cours de 47 euros. "Nous pensons que les investisseurs vont être soulagés par la forte croissance organique et par le maintien des prévisions" écrit-il. Ce qui l’inquiète un peu, par contre, c’est la dette. Bekaert table désormais sur un chiffre de 1,205 milliard contre un niveau inchangé d’une année à l’autre de 1,1 milliard. Il prévient également que le marché a souvent tendance à s’emballer dans un sens ou un autre lors de la publication des résultats trimestriels, tirant souvent la mauvaise conclusion. "Cela étant dit, la valorisation basse et la faiblesse du cours justifient un rally" affirme-t-il.

Vendez!

Chez Degroof Petercam, on joue la prudence. Stefaan Genoe va laisser inchangées ses estimations pour 2017 mais il va revoir légèrement à la baisse celles de 2018. Sa "reco" reste à "accumuler" mais son objectif de cours n’est plus que de 50 euros contre 52 euros avant.

Notons également que Kempen recommande de vendre le titre.

Sur les huit analystes répertoriés par Bloomberg qui suivent la valeur, six suggèrent un achat et deux conseillent de la vendre. L’objectif de cours moyen atteint 48,25 euros avec un plus haut de 52 euros (ING) et un plus bas de 40,5 euros (JP Morgan).

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content