Carmeuse acquiert le numéro un thaïlandais de la chaux

Le géant belge de la chaux a racheté 45% du premier producteur de chaux thaïlandais. Avec son partenaire GP Group, Carmeuse lancera une offre sur le solde des actions de Golden Lime réparties dans le public. À terme, Carmeuse pourrait répliquer ce genre d’opérations ailleurs en Asie.

Le groupe belge Carmeuse, un des leaders mondiaux dans la production de chaux et de dolomie, fait ses premiers pas opérationnels sur le marché du Sud-Est asiatique. Il a finalisé hier le rachat de 45% du capital de Golden Lime Public Company Ltd, le plus important producteur de chaux et de produits dérivés de la chaux en Thaïlande. Il a réalisé cette opération conjointement avec GP Group, son partenaire thaïlandais diversifié avec qui il avait déjà créé Majan Mining, une joint-venture basée dans le sultanat d’Oman. Carmeuse a pris 51% et GP 49%. Il est prévu qu’à terme, les deux associés deviennent majoritaires dans Golden Lime.

"GP Group est un partenaire très dynamique qui a déjà ouvert les portes d’autres pays d’Asie."
rodolphe collinet
CEO de Carmeuse


Etablie dans la capitale, Bangkok, Golden Lime ne possède pas de carrière mais achète la pierre à des carriers, qu’il transforme ensuite dans une des deux usines qu’il exploite en Thaïlande. Coté en Bourse depuis 2014 (Stock Exchange of Thailand), le groupe était contrôlé jusqu’ici par la famille fondatrice, les Monsereenusorn. C’est celle-ci qui a cédé 45% du capital à Carmeuse et GP. Elle a convenu avec eux qu’elle conserverait une participation minoritaire. L’offre publique que lanceront prochainement les nouveaux actionnaires visera donc le flottant, qui s’élève à 25 à 30%.

Porte d’entrée

Golden Lime affichait à l’issue de 2015 un chiffre d’affaires de 927 millions de bahts (25 millions d’euros). Il a dégagé un excédent brut d’exploitation de 204 millions (5,2 millions d’euros) et un profit net de 96 millions (2,5 millions d’euros), soit une marge de 10,4%. Le prix de vente du bloc de 45% n’a pas été dévoilé. On sait en revanche que la société est valorisée en Bourse à 1,9 milliard de baths, soit un peu plus de 49 millions d’euros. Le cours actuel de l’action est relativement élevé, puisqu’il correspond à environ trois fois la valeur comptable. On en déduit que l’investissement initial consenti par Carmeuse et GP Group, qui doit comporter une prime par rapport aux cours, tourne aux alentours de 30 millions d’euros.

"Nous avons attendu la bonne opportunité pour entrer en Asie du Sud-Est", a commenté Tim Van den Bossche, le CEO de Carmeuse Middle East & Asia. À ce jour, sur ce continent, Carmeuse n’était industriellement implanté qu’en Oman. Via sa filiale Carmeuse Overseas, il traite en revanche depuis longtemps avec des clients dans différents pays asiatiques. Sa direction a jugé que le moment était venu de passer au stade supérieur.

Qu’un premier pas?

Golden Lime, qui emploie 225 personnes, jouit d’une bonne réputation localement. Et la Thaïlande est un marché dynamique, à large potentiel. Grâce à l’importance de sa base industrielle et agricole, c’est un des plus gros marchés consommateurs de chaux en Asie du Sud-est. Le pays fait notamment partie des principaux producteurs de sucre mondiaux. Cette industrie continue d’augmenter ses capacités. La Thaïlande a aussi prévu de continuer à investir dans ses infrastructures de base pour accroître la compétitivité de la région: une autre promesse de débouchés importants pour les producteurs de chaux.

"La Thaïlande est un marché déjà bien développé, qui connaît une belle diversification au niveau des applications pour les produits à base de chaux", précise Rodolphe Collinet, le CEO du groupe Carmeuse, tout en ajoutant que celui-ci pourra lui apporter "un plus".

Si Carmeuse achète de la croissance, de leur côté, les Thaïlandais comptent sur leurs nouveaux propriétaires pour bénéficier de leur savoir-faire et de leur organisation dans la technologie liée à la chaux, les processus et les applications.

Reste à voir si, dans le chef de Carmeuse, il ne s’agit encore que d’une étape dans un plus large plan de déploiement sur le continent. "GP Group est un partenaire très dynamique, qui a déjà ouvert les portes d’autres pays asiatiques", lâche Rodolphe Collinet. Ce qui laisse supposer que les Belges envisagent bien d’autres opérations avec GP.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content