Deltrian lance sa production de masques chirurgicaux "made in Wallonia"

La production a démarré sous l'œil du ministre-président Elio Di Rupo, de la ministre de la Santé, Christie Morreale et de son collègue en charge de l'Economie, Willy Borsus. ©Photo News

La société Deltrian International a décroché le marché de la production de masques au début du mois d'avril, suite à un appel d'offres du gouvernement wallon. Jusqu'à 120 millions de masques chirurgicaux pourront être produits par an si nécessaire.

Basée à Fleurus, dans le Hainaut, et initialement spécialisée dans les filtres à air, la société Deltrian International a lancé, ce mercredi, sa production de masques chirurgicaux 'made in Wallonia'.

120 millions
de masques
La production devrait atteindre 60 millions de masques par an, voire 90 ou même 120 millions selon les besoins.

La production de Deltrian, qui a décroché le marché au début du mois d'avril à la suite d'un appel d'offres du gouvernement wallon, devrait atteindre 60 millions de masques par an, voire 90 ou même 120 millions selon les besoins.

Les premiers masques seront fournis avant la mi-juillet. Ils viendront alimenter la réserve stratégique de la Wallonie, qui en a commandé 5 millions, dont quatre millions pour sa réserve – auxquels s'ajoutent les plus de deux millions de masques déjà achetés par ailleurs – et un million pour la solidarité nationale. Les autres masques seront destinés en priorité aux hôpitaux, aux maisons de repos et aux professionnels de la santé.

Réindustrialiser la Wallonie

"Au début de la crise, nous avons été choqués de notre dépendance vis-à-vis de l'étranger et de notre incapacité à fournir à nos citoyens des équipements de protection."
Elio Di Rupo
Ministre-président wallon

"Tout ceci est l'illustration de ce qui est possible en Wallonie, à 180 degrés de la morosité ambiante", a souligné le ministre-président, Elio Di Rupo, avant de visiter la chaîne de production de Deltrian. "Au début de la crise, nous avons été choqués de notre dépendance vis-à-vis de l'étranger et de notre incapacité à fournir à nos citoyens des équipements de protection", a-t-il ajouté.

"Nous avons d'indéniables capacités dans notre Région. Réindustrialiser la Wallonie, en ramenant chez nous davantage de possibilités de produits finis, c'est aussi y ramener de l'emploi", a renchéri Willy Borsus.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés