Hamon: résultat mitigé pour l'augmentation de capital

©Thierry du Bois

Hamon a finalement levé 47,3 millions d'euros lors de son augmentation de capital sur un objectif de 66,6 millions. Les droits de préférence non exercés n'ont pas trouvé preneur. A la reprise de cotation le titre chutait de 27%.

Le groupe industriel belge Hamon en difficultés financières a bouclé son augmentation de capital lancée le 26 janvier dernier. L’objectif était de lever 66,6 millions d’euros via l’émission de 136,2 millions d’actions nouvelles. A la clôture de la première phase de l’opération, le 9 février, Hamon a placé 94,5 millions de titres, soit 69,4% du total, représentant un montant total de 47,3 millions d’euros. Pour rappel, un droit de préférence permettait d’acheter six nouvelles actions au prix unitaire de 0,50 euro.

La Sogepa (Région wallonne) et trois banques ont souscrit à concurrence de respectivement 25 millions et 8,7 millions d’euros. L’actionnaire familial, Sopal, a souscrit, pour sa part, à hauteur d'un montant de 4,2 millions d’euros. Au final, quelque 18,8 millions d’actions nouvelles ont été souscrites par des actionnaires autres que ceux précités pour un montant total de 9,4 millions d’euros. Environ 76% des droits de préférence disponibles pour ceux-ci ont été exercés.

Echec du placement des scrips

Ce mercredi matin a débuté la seconde phase de l’opération avec le placement des 6,9 millions droits non exercés, sous forme de scrips, auprès d’investisseurs institutionnels, via une procédure accélérée. A l'issue de ce placement, aucune souscription n'a été enregistrée a signalé Hamon en début d'après-midi. Le bilan total de la levée de fonds se limite donc à 47,3 millions d'euros. 

Le produit net du placement d’un scrip étant inférieur à 0,01 euro, ce montant ne sera pas distribué aux détenteurs de droits de préférence non exercés, conformément aux dispositions du prospectus, précise encore Hamon.

A la reprise de cotation, ce mercredi en début d'après-midi, le titre chutait de 27% à 0,54 euro.

Cette augmentation de capital fait partie d’un plan de relance du groupe d’ingénierie wallon qui comprend trois autres axes: la restructuration de la dette bancaire, la vente de filiales et la poursuite du plan de transformation.

→ La cotation de l'action d'Hamon, suspendue ce matin, a repris à 13h45.

 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content