NLMK réalise le plus gros investissement wallon de l'année à La Louvière

©NLMK

Le sidérurgiste russe et son partenaire wallon Sogepa ont dévoilé, ce jeudi, l’investissement de 150 millions d'euros qu’ils vont consentir pour moderniser le train à chaud de leur usine de La Louvière. L’opération s’inscrit dans un plan plus large, de 200 millions sur trois ans.

Le groupe sidérurgique russe NLMK va investir en deux étapes en 2020 et 2021 150 millions d'euros à La Louvière avec le concours de la Sogepa, le holding public wallon qui partage le contrôle de NLMK Belgium Holdings, la structure faîtière de ses activités dans notre pays. L’opération fait partie d’un plan d’investissement de 200 millions sur trois ans (2019-2021) et pour l'ensemble des sites belges.

Ce sera certainement le plus gros investissement de l’année en Wallonie et sans doute le deuxième plus important de ces dix dernières années après Google à Ghlin.
Renaud Witmeur
CEO de la Sogepa

Ces 150 millions d'euros permettront la modernisation du train à chaud de NLMK La Louvière: c’est l’outil principal du site, celui qui lamine les brames importées de Russie et les transforme en bobine (coil), avant leur ultime transformation dans le laminoir à froid.

Cette remise à neuf permettra au train à chaud de livrer des produits plus légers, plus fins et plus résistants, ce qui implique également une moindre consommation d’énergie. L’outil sera à la pointe de la technologie dans le secteur en Europe. "Cela nous permettra d’augmenter nos volumes de production à La Louvière de 40% tout en élargissant notre gamme de produits à plus haute valeur ajoutée", souligne Ben de Vos, le CEO de NLMK à l‘international dans une interview à L’Echo.

Aujourd’hui, on peut réaliser cet investissement parce qu’on croit dans le développement de l’entreprise.
Renaud Witmeur

Après Google

"Ce sera certainement le plus gros investissement de l’année en Wallonie et sans doute le deuxième plus important de ces dix dernières années après Google à Ghlin", dit Renaud Witmeur, président de la Sogepa. "Il y a quatre ou cinq ans, l’opinion a cru que l’outil était mort à La Louvière. Les actionnaires et la direction du site ont alors fait la démonstration des forces du groupe en augmentant la production de deux fois et demi entre 2012 et 2019. De sorte qu’aujourd’hui, on peut réaliser cet investissement parce qu’on croit dans le développement de l’entreprise."

Le marché sidérurgique mondial reste volatil, mais à long terme on peut y construire de belles choses.
Ben de Vos
CEO de NLMK à l‘international

Il ajoute que si, du jour au lendemain, cela ne devait pas se traduire par des créations d’emplois, cela va pérenniser l’activité et stabiliser les emplois existants.   

"Le marché sidérurgique mondial reste volatil, déclare Ben de Vos, mais à long terme on peut y construire de belles choses. Je suis très fier d’annoncer cet investissement ce jeudi à La Louvière. Si on construit et qu’on y croit, on a tout pour réussir. "

50 prochains millions

C’est aussi le plus gros investissement effectué à ce jour par le groupe NLMK dans son outil industriel en Belgique.

Cinquante autres millions vont suivre, toujours financés à parité par NLMK et la Sogepa, avec un complément bancaire. D’ici 2021, le groupe aura investi au total 200 millions dans ses trois sites établis en Wallonie:
• NLMK La Louvière (laminage de produits plats); 
• NLMK Clabecq (plaques d’acier moyennes et fortes); 
• NLMK Manage Steel Center (centre de distribution).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect