Pourquoi Umicore reste de marbre alors que Goldman Sachs devient son fan n°1

Goldman Sachs initie la couverture de l'action Umicore avec un objectif de cours qui dépasse celui de tous les autres brokers. ©EPA

Goldman Sachs vient d'entamer la couverture d'Umicore avec une recommandation d'achat et un objectif de cours supérieur à celui des autres brokers. Mais l'action semble indifférente. Explications.

Voilà qui n’est pas commun. La célèbre banque d’affaires Goldman Sachs initie la couverture d’une action belge, Umicore en l’occurrence, avec une recommandation d’achat et un objectif de cours qui dépasse celui de tous les autres brokers. Or la valeur reste de marbre en bourse voire s’aventure en zone rouge.

Il faut dire que cette annonce est tombée en plein mouvement de repli généralisé sur les bourses suite à un xième épisode dans les relations commerciales tendues entre la Chine et les États-Unis.

Lire aussi | Notre Market Live

Flambée du cours

Deux autres éléments peuvent aussi expliquer cette absence de réaction positive de la part du marché. Outre, éventuellement, le contenu détaillé de cette note qui, à ce stade, ne nous est pas parvenu. 

Si le bilan annuel de l’action du groupe spécialisé dans la technologie des matériaux, avec une forte présence dans des composants pour batteries électrique, s’avère correct sans plus (+13%), elle s’est emballée récemment.

Sur les trois derniers mois, elle a bondi de 46% profitant, notamment, de l’annonce, fin septembre, d’un accord d’approvisionnement en matériaux pour cathodes sur plusieurs années avec LG Chem. Ces derniers sont utilisés pour la fabrication de batteries lithium-ion rechargeables.

Un mois plus tard, le groupe belge a remis le couvert en annonçant un partenariat stratégique avec Samsung SDI dans le même domaine.

Cours supérieur au "target" moyen

Du côté des analystes, ils sont nombreux à conseiller un achat du titre. C’est le cas de onze d’entre eux sur un total de 23. Une poignée (5) est à la vente et le solde recommande de le conserver en portefeuille. Toutefois, l’objectif de cours moyen de 36,10 euros reste inférieur au niveau actuel (39,6 euros). Avec un "target" sur douze mois fixé à 51 euros, Goldman Sachs est le plus généreux dans ses perspectives.

En résumé, une récente flambée (+40%), un cours supérieur à l’estimation moyenne des professionnels du marché et une tendance globale à la baisse expliquent sans doute le manque d’entrain de la valeur ce matin.

Cible des "shorteurs"

Enfin, il ne faut pas oublier qu’Umicore constitue l’une des cibles privilégiée des "shorteurs" à la Bourse de Bruxelles. Cinq de ces spéculateurs à la baisse détiennent ensemble 3,63% du capital d’Umicore, ce qui en fait la valeur belge la plus "shortée", derrière Ontex.

Cette présence pèse sur le cours dans la mesure où ces "investisseurs" vendent des titres dans l'espoir de les racheter moins chers ensuite et d'empocher la différence.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n