Que vont devenir les usines liégeoises vendues par ArcelorMittal?

Trois sites d'ArcelorMittal passe dans le giron de Liberty House ©BELGAIMAGE

Pour acquérir le groupe italien Ilva, ArcelorMittal a dû vendre trois de ses usines liégeoises: les lignes de galvanisation 4 et 5 à Flémalle et Ferblatil à Tilleur. Qu'est-ce qui attend ces sites repris par Liberty House?

Mercredi, la Commission européenne avait approuvé la désignation du groupe Liberty House comme acquéreur approprié de plusieurs usines sidérurgiques d'ArcelorMittal. Parmi les sites concernés, plusieurs figurent en région liégeoise: les lignes de galvanisation 4 et 5 à Flémalle et le site de Ferblatil à Tilleur. Ceux-ci devraient changer de propriétaire le 1er juillet au plus tard, et peut-être même avant.

Pourquoi ArcelorMittal a-t-il vendu?

En mai 2018, l'exécutif européen avait autorisé le rachat d'Ilva par ArcelorMittal sous conditions. ArcelorMittal était notamment tenu de vendre plusieurs usines à "un acquéreur approprié" afin d'apaiser les craintes concernant la concurrence sur les marchés européens des produits en acier plat au carbone laminés à chaud et à froid et galvanisés. 

Outre les sites belges étaient concernées des aciéries en Roumanie et en Tchéquie, ainsi que des usines de finition en Italie, Macédoine et au Luxembourg.

 

Qui est Liberty House? Il s'agit d'un groupe britannique, basé à Londres, actif dans l'industrie et la métallurgie (trading, recyclage, production, services...).

Ce rachat concerne 730 des quelque 1.200 travailleurs actuellement employés par ArcelorMittal en région liégeoise.

 → Au lendemain de cette annonce, que sait-on de l'avenir des trois sites concernés?

Selon le plan industriel en cours de finalisation, Liberty House s'engagerait d'abord à traiter 1,1 million de tonne par an dans le bassin liégeois. Ensuite, la production serait amenée à 1,8 million tonne/an. Selon ce plan, le fer blanc (Ferblatil), dont se distanciait ArcelorMittal, verrait sa capacité augmenter de 40%, passant de 140.000 à 220.000 tonnes/an.

Des investissements devraient également être réalisés afin de rendre compétitifs les différents outils sur un marché concurrentiel qui dépendra, en premier lieu de l'approvisionnement par ArcelorMittal selon un accord portant sur cinq ans. Les investissements prioritaires concerneront les lignes de galvanisation, assure-t-on du côté syndical.

À noter que la relance d'un haut fourneau sur le site de Galati (Roumanie) pourrait également offrir des perspectives positives pour Liège. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect